Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données
COMPTES-RENDUS cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Comptes-rendus > Grand prix des couleurs SICPA-EFPG 2000           Avril 2000

 

Grand prix des couleurs SICPA-EFPG
2000

 

Cette année encore, la société Sicpa a renouvelé son intérêt envers les étudiants de l'EFPG en leur proposant pour la deuxième année consécutive le concours nommé "Grand Prix des Couleurs".

Grand prix couleur Sicpa-Efpg Les étudiants groupés par binôme ont pu choisir parmi une liste de sujets aussi divers que variés mais liés aux encres, un thème qui leur était cher afin de produire un petit document de synthèse d'environ cinq pages. Encres métalliques, encres à effets, contraintes organoleptiques dans l'utilisation des encres végétales pour les emballages, utilisation de spectrocolorimètres et de colorimètres, désencrage des encres UV, tests d'émulsionnement pour les encres offset, tels ont été les sujets sélectionnés par nos candidats. Un nette préférence toutefois s'est dégagée vis-à-vis des encres métalliques et à effets, ainsi que pour les encres végétales, les premières ayant exercé une certaine fascination chez les étudiants, les secondes faisant appel à une corde sensible liée à la santé et l'environnement à une époque où chacun souhaite savoir ce qu'il mange. Mais la présence de sujets traîtés plusieurs fois n'a rien gâché car ils ont conduit à des dossiers et des présentations bien différentes.

La balle dans leur camp, les étudiants ont planché avec acharnement sur leur sujet et le résultat fut réellement à la hauteur. Leur présentation a eu lieu le mercredi 1er mars, face à un jury mixte composé de quatre personnes de Sicpa et de l'EFPG. Jugés dans un premier temps sur la qualité de leur travail écrit (contenu et présentation), les étudiants ont également été évalués sur la présentation orale de leur recherche et finalement sur un critère tout aussi important qu'est le respect d'un cahier des charges établit entre Sicpa et l'EFPG dont ils ont pris connaissance au moment de leur inscription, en décembre. Les membres du jury ont ainsi assisté à des présentations toutes plus attractives les unes que les autres, puisque pour appuyer leur présentation, les étudiants n'ont pas hésité à apporter qui un emballage, qui un billet de 100F, qui du chocolat...

Au final, quatre dossiers ont retenu l'attention du jury : le premier prix a été décerné à Benoît Calmeil et Alice Vermeulin, pour leur dossier portant sur "Les encres à effet" encres métalliques, perlescentes, iridescentes, fluorescentes et phosphorescentes). La qualité et l'originalité de leur travail écrit, ainsi qu'une présentation tout à fait attractive s'est vue récompensée par une somme de 7000 F. Ont été récompensés par le deuxième prix, d'une valeur de 5000 F, Frédéric Gomer et Caroline Layma pour un travail écrit très bien mené et une présentation tout à fait originale et pleine d'humour dénotant une force de caractère des deux candidats. Ils avaient choisi pour thème "L'utilisation des encres végétales dans les emballages alimentaires : contraintes organoleptiques". Les deux dossiers suivants ont également fait preuve d'une excellente rigueur et d'une qualité de jugement des quatre candidats, ce qu'a voulu souligner SICPA en leur décernant une mention spéciale. Il s'agit du dossier sur "Le désencrage des encres et vernis UV", traité par Stéphanie Massoutier et Olivier Polack ainsi que le dossier sur "Les encres métalliques" élaboré par Alice Jaussaud et Pascal Césari.

Un grand bravo à tous les candidats !

Nous vous présentons ci-après un résumé et le dossier complet des quatre groupes de lauréats. Ils ont été remis en forme pour une consultation sur Internet. Cela ne reflètera pas la qualité du document écrit qui a fait partie des critères jugés pour l'attribution du prix, mais vous pourrez au moins apprécier le contenu.

1er Prix : Les encres à effets
Alice Verneulin, Benoît Calmeil
 

Le marché des encres est actuellement en pleine mutation. Des encres aux couleurs vives (fluorescentes...) à celles aux effets de plus en plus spéciaux (encres métalliques, perlescentes...), elles ne se veulent plus seulement support d'information mais message à part entière. Les propriétés optiques et chimiques des encres conditionnent leurs effets visuels (cristaux de mica, pigments métalliques réfléchissant la lumière...) et leurs applications dans des domaines aussi divers que la publicité, le fiduciaire ou la sécurisation de documents. De nouvelles encres (photochromiques, thermochromiques) connaissent un succès grandissant par leur capacité à changer de couleurs sous UV ou avec la chaleur.

Mots Clés : encres fluorescentes, encres phosphorescentes, encres métalliques, encres thermochromiques, encres photochromiques, encres à effet de perle, encres iridescentes.

-----> Pour en savoir plus...

2e Prix : L'utilisation des encres végétales dans les emballages alimentaires : contraintes organoleptiques
Caroline Layma et Frédéric Gomer

Les propriétés et les utilisations de l'emballage alimentaire imposent certaines contraintes : odeur minimum, inertie de l'emballage vis-à-vis de l'aliment tant au point de vue santé du consommateur qu'au point de vue modification des propriétés organoleptiques. L'impression de ces emballages avec des encres offset, plus précisément des encres à base d'huiles végétales, constitue une des premières causes des odeurs et des goûts spécifiques d'un aliment. C'est en partie sur les effets néfastes de ces encres que s'appuira notre étude, et plus exactement par l'examen des composants qui les constituent : huiles végétales et alkydes obtenus par estérification. D'un point de vue général, pour cerner les problèmes organoleptiques, il est nécessaire de choisir des encres d'imprimerie qui répondent le plus possible à des contraintes de formulation, d'impression, de transformation extrêmement sévères.

Mots Clés : contraintes organoleptiques, huiles végétales, siccatifs, séchage quick-set, emballage alimentaire, encres offset

-----> Pour en savoir plus...

Mention spéciale : Encres métalliques
Alice Jaussaud et Pascal Césari

Les pigments métalliques de bronze ou d'aluminium, incorporés dans une encre d'imprimerie, peuvent avoir deux comportements suivant le type d'acide gras (stéarique ou oléique) utilisé au cours de leur fabrication. Soit ils s'alignent à la surface du film et apportent un maximum de brillance, soit ils restent répartis dans l'épaisseur du film et apportent une bonne résistance aux frottements. Chaque procédé d'impression utilise un véhicule qui a sa propre tension superficielle. Plus celle-ci est grande, plus le phénomène de migration des pigments est stable. Il en résulte que les encres liquides à l'eau (flexo et hélio) semblent avoir la formulation la mieux adaptée aux encres métalliques en offrant un brillant de qualité.

Mots Clés : pigment métallique, encre, leafing, tension superficielle, brillance

-----> Pour en savoir plus...

Mention spéciale : Désencrage des encres et vernis UV
Stéphanie Massoutier et Olivier Polack

Pour des raisons économiques et écologiques, l'utilisation de papiers recyclés est en constante augmentation. Cependant les évolutions technologiques d'impression, comme les impressions en UV, rendent difficile le désencrage de ces papiers. Les procédés actuels d'élimination des encres tentent de s'adapter aux encres et vernis UV (flottation et épurateurs haute densité) mais le résultat reste encore peu satisfaisant. A cause d'une mauvaise dispersion lors du défibrage, il apparaît un défaut de poivrage (particules colorées visibles à l'oeil nu). Des recherches ont été menées pour réduire ce défaut (comme la méthode des ultra-sons) mais elles n'ont pas été développées au niveau industriel.

Mots Clés : désencrage, encres UV, vernis UV, poivrage

-----> Pour en savoir plus...

Année précédente Année suivante
 
 
   Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données   
 

Copyright © CERIG/EFPG 1996-2001