Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données
DOSSIER cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Technique > Consommables > Les encres offset > Désencrage (2)           Révision : 26 juin 2001
Les encres offset de labeur
Dominique Gilet - CERIG
(Juin 2001)
X - Le désencrage (fin)
 
X-4 Désencrage des encres végétales     Précédent     Sommaire     Suite
Les avis sont relativement partagés quant à la capacité de désencrage des encres végétales comparées aux encres minérales.

En 1995, quatre études apportent des résultats contradictoires [13]. Les encres à base de soja semblent présenter des difficultés à être désencrées, probablement en raison de l’oxydo-polymérisation des huiles et de leur possibilité de créer des liaisons covalentes avec la cellulose contenue dans les fibres du papier. En revanche, cet aspect serait amélioré avec l’huile de colza légèrement moins siccative.

Une étude menée par le CTP et Trenal sur l’aptitude au désencrage des encres offset végétales pour machine à feuilles montre que l’aptitude au désencrage dépend des huiles et des siccatifs utilisés [17, 22]. Différentes compositions ont été évaluées, en analysant l'effet du degré d'insaturation des huiles végétales et de leurs esters, l'effet des siccatifs et du taux de résines dures contenues dans l'encre, en observant ce qui se produit avec le vieillissement des imprimés.

    Influence du degré d'insaturation des huiles. Les encres contenant les huiles les plus saturées donnent les meilleurs résultats de désencrage. Avec des huiles insaturées, les réactions d'oxydation engendrent des liaisons fortes entre les fibres et l'encre, provoquant des difficultés de séparation de ces deux éléments lors des étapes de désencrage, et ce d'autant que le papier imprimé vieillit. Les encres contenant des huiles très insaturées laissent de nombreux défauts (points noirs) après désencrage. Les particules d'encres résiduelles sont suffisamment grosses pour être perceptibles à l'œil.
  Influence du taux de résines. Le taux de résine influence peu l'aptitude au désencrage.
  Influence du siccatif. Un siccatif "à cœur" nuit à un bon désencrage, ce caractère s'accentuant d'autant plus lors du vieillissement du papier. Il est préférable de formuler les encres avec un siccatif "de surface".

Cette étude montre qu'un bon désencrage peut être obtenu moyennant un degré d'insaturation de l'huile végétale le plus faible possible et l'emploi d'un siccatif de surface plutôt qu'un siccatif à cœur. Les effets néfastes au désencrage sont moins sensibles si le papier est désencré peu après son impression.

 
X-5 Désencrage des encres UV et EB     Sommaire

Les papiers imprimés avec des encres UV ou EB avaient pour réputation d'être difficilement désencrables. Les problèmes rencontrés jusqu'à récemment avec ces encres étaient les suivants :

    le film d'encre UV est continu, fermement fixé aux fibres ou à la surface du papier ;
  dans le pulpeur, il est très difficile de casser ces films car ils forment une couche "imperméable" qui ne se détruit pas en milieu alcalin, aussi on obtient de larges particules d'encres ;
  les particules les plus larges sont éliminées par classage, mais certaines peuvent passer au travers des fentes ;
  la densité des encres étant proche de celle de l'eau, les épurateurs hydrocycloniques ne sont pas très efficaces ;
  la surface de ces particules étant rendue très solide par des liaisons intermoléculaires, les produits destinés à collecter les particules par la technique de flottation sont peu efficaces également.

Cependant, de nos jours, avec l'évolution des méthodes de désencrage, les encres UV sont correctement désencrables par un processus de flottation suivi d'une dispersion, d'autant que les usines adoptent de plus en plus des étapes de dispersion et post-flottation qui favorisent la diminution de la taille des particules ou leur élimination [15].

Nous n'avons pas trouvé de données concernant d'éventuelles différences de désencrage entre les encres UV de type cationique ou radicalaire.

 
 
Page précédente Sommaire  Page suivante 
 
 
  Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données  
 
Copyright © CERIG/EFPG 1996-2001