Accueil Recherche | Plan Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base
dossier cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > La technique > Procédés > Rapport d'activité scientifique du LGP2 > Génie papetier et de l'environnement > Présentation           Révision : 30 mai 2011
Pas de page précédente Rapport d'activité scientifique du LGP2 (2006-2009) Page suivante
Page précédente   Page suivante  
Chercheurs du LGP2
(Mai 2011)
 
Grenoble INP-Pagora, Ecole internationale 
   du papier, de la communication imprimée et des biomatériaux
Rejoignez-nous
Laboratoire Génie des Procédés Papetiers (LGP2)

I - Génie Papetier et de l'Environnement

I - 1 - Présentation

Le génie papetier recouvre l’ensemble des connaissances et techniques nécessaires relatives à la mise en œuvre, de façon optimale, des opérations élémentaires de la fabrication des papiers et cartons. Le génie papetier porte sur l’analyse des opérations unitaires et l’étude critique des technologies les mieux adaptées pour les réaliser : optimisation de l’existant ou conception de nouvelles technologies. Leur caractère pluridisciplinaire traduit souvent des phénomènes fortement couplés. Dans ce contexte, c’est tout naturellement que s’est développée depuis ces dix dernières années une ingénierie environnementale au sein du groupe. Cette dernière porte sur l’amélioration de l’utilisation et du recyclage des matières premières ainsi que sur la gestion et le traitement des effluents et des déchets. Les recherches entreprises en génie papetier et de l’environnement donnent souvent lieu à des collaborations industrielles (Ahlstrom Paper Group, Air Liquide, Allimand, Centre Technique du Papier (CTP), Arkema, Tembec,...) et des collaborations avec d’autres groupes de recherche, au sein du LGP2 ou d’autres laboratoires (Laboratoire de Rhéologie, LACE, Gipsa-lab, LEPMI,...).

Les principales thématiques étudiées dans l'équipe Génie Papetier et de l’Environnement sont actuellement les suivantes :

Ces thématiques recouvrent des disciplines scientifiques bien identifiées parmi lesquelles nous trouvons :

Mieux comprendre les opérations signifie être capable de les interpréter et de les synthétiser, de préférence, par une modélisation de connaissances se basant sur des lois physiques ou semi-empiriques. Les modèles mis en œuvre sont ensuite validés sur des installations prototypes, munies de métrologie spécifique au problème à analyser, avant d’être extrapolés à l’échelle industrielle. La confrontation des interprétations théoriques développées avec les données expérimentales est au centre des recherches entreprises dans le groupe. Ainsi, nos recherches en génie papetier et de l’environnement progressent selon un schéma qui part de la modélisation et de la conception de prototypes, et qui conduit à la validation, la simulation, la supervision et l’optimisation des procédés. Ceci se concrétise finalement par une extrapolation d’échelle voire le développement d’outils d’aide à la décision.

Pas de page précédente Sommaire Page suivante
Page précédente Sommaire Page suivante
Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base  
Copyright © Cerig/Grenoble INP-Pagora
Mise en page : A. Pandolfi