Accueil     Recherche | Plan     Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base  
logo CERIG Histoire de nos métiers Cerig 
  Vous êtes ici : Accueil > Base de connaissances > Histoire de nos métiers > Le Grésivaudan, berceau de la Houille Blanche > Prologue Révision : 3 mai 2007  

Précédent
Le Grésivaudan, berceau de la Houille Blanche Retour au sommaire
Sommaire
   Page suivante
Suivant
André FAURIE - Ingénieur EFPG

Extrait du Bulletin de La Cellulose,
numéro spécial, 2005
Mise en ligne : Mai 2007

Partagez sur Facebook
Rejoignez-nous

     
Voir aussi :
     

I - Prologue

La vallée du Grésivaudan est le berceau d'une grande aventure technologique du XIXème et d'un siècle de développement industriel sans précédent. Avec Aristide Bergès, ce Pyrénéen qui dompte 1000 chevaux dauphinois pour le centenaire de la Révolution, nous allons vivre cette épopée qui fera la richesse de la région.

Aristide Bergès et la Fée Électricité     Éclairage électrique de la Vallée du Grésivaudan
Figure 1  - Aristide Bergès
et la Fée Électricité
    Figure 2  - Éclairage électrique de la Vallée du Grésivaudan

Même si :

l’invention de la Houille Blanche est attribuée à Aristide Bergès.

Même la marque "Houille Blanche" ne lui appartiendrait pas. Le Comte de Cavour aurait vanté les mérites de la Savoie à Napoléon III en parlant de "Carbone Bianco". Les historiens ont montré que de Plombières, célèbre station thermale vosgienne, où ces paroles auraient été prononcées en montrant les sommets neigeux, il est difficile d'apercevoir les montagnes savoyardes recouvertes de leur manteau blanc, surtout en juillet.
Comme dit le Commandant Audebrand :"La Houille Blanche est une jolie fille qui a bien tourné et tout le monde veut être son père..."

 
Précédent
Retour au sommaire
Sommaire
Page suivante
Suivant
  Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base  
Copyright © Cerig/Grenoble INP-Pagora
Mise en page : A. Pandolfi