Contrat d’Étude Prospective des Industries de la Communication Graphique en Rhône-Alpes Juillet 1998
Rapport Document du GIRISE, mis en ligne par le CERIG
rapfinal.gif (2451 octets)
LE CONTRAT D'ÉTUDE PROSPECTIVE DES INDUSTRIES
DE LA COMMUNICATION GRAPHIQUE EN RHÔNE-ALPES
  
Le champ d'étude : les NAF 222 C, E, & G

Le Contrat d’Étude Prospective des industries de la communication graphique en Rhône-Alpes porte sur les entreprises régionales des 3 NAF* 222 C (imprimerie de labeur), 222 E (reliure et finition) et 222 G (composition et photogravure**). Des activités proches (notamment dans le cartonnage ou la reprographie) n’ont pas été étudiées. Du point de vue des métiers, le CEP a été centré sur la FAP50 (métiers propres au secteur) - bien que l’on ait traité pour mémoire les métiers transversaux.***

Pour toutes les abréviations, voir l'annexe 1.
**  " prépresse " (souvent plus ou moins intégré dans les imprimerie).
***  Cf. la  fiche métier n° 11.

Centrées sur les emplois et les métiers, les investigations ont balayé 7 domaines :

 

le secteur économique ;

le processus de production et l’organisation du travail ;

les entreprises ;

les fonctions, métiers et compétences ;

l’emploi et les ressources humaines ;

la formation continue des personnels ;

la formation initiale et la formation continue externe.

UNE DÉMARCHE PARTENARIALE POUR DE FUTURS CONTRATS D'OBJECTIFS

A l’initiative de la branche (GIRISE et ses partenaires sociaux), les industries de la communication graphique en Rhône-Alpes ont souhaité s’engager dans une démarche partenariale pour un Contrat d’Étude Prospective devant ultérieurement déboucher sur des Contrats d’Objectifs.

Ce Contrat d’étude prospective a fait l’objet d’une première convention fin 1996 (notifiée début 1997) entre le GIRISE et la Région pour la réalisation de la première phase de diagnostic. Un Groupe de pilotage (État, Région, GIRISE, partenaires sociaux) a été constitué, ainsi qu’un Comité Technique d’une quarantaine de personnes très diverses : profession (responsables du GIRISE, chefs d’entreprise), partenaires sociaux (FILPAC-CGT), services de l’État (DRTEFP, DRIRE, Éducation Nationale), Région Rhône-Alpes (DFC, DFI, Direction de l’Économie), OREFRA, ANPE.

Le CEP a été mené de façon paritaire, avec la participation constante d’un représentant des salariés à tous les niveaux (Comité Technique, groupe de travail restreint avec le consultant). A l’achèvement de la démarche, le GIRISE comme le consultant sont convenus avec le représentant des salariés qu’il y a eu un certain "déficit" dans la prise en compte du point de vue des salariés, malgré la présence de représentants des salariés durant toute la démarche. Le GIRISE comme les représentants des salariés souhaitent poursuivre ce partenariat.

Pour la réalisation de cette première phase de cadrage essentiellement statistique, un groupe de suivi restreint du GIRISE a piloté l’avancement de l’étude réalisée par le consultant* assisté du Chargé de Mission auprès de la profession**, conseillés par le Directeur de l’OREFRA qui a mis à disposition ses bases de données. Cette première phase a donné lieu à un premier document*** soumis pour validation au Comité Technique, puis à une synthèse d’étape après validation par le Comité Technique****.

Maurice Chevallier (tél. 04 78 01 72 37). Contrats de la DRTEFP et du GIRISE avec CARDO (Antenne Rhône-Alpes).
**  Bernard Josserand, maintenant Chargé de Mission à l'OPCA-CGM.
***  Rapport de la première phase (étude préalable de cadrage), 51 pages, juin 1997.
****  Note de synthèse de la première phase (étude préalable de cadrage), 13 pages, 1997.

A l’issue de cette première phase, un cahier des charges a défini les investigations à réaliser au cours de la deuxième phase. A l’été 1997, une série de conventions entre l’État, le FSE, la Région et le GIRISE ont défini cette dernière phase. L’intervention du même consultant a été reconduite.

Les investigations ont été menées de la rentrée 1997 au 1er trimestre 1998. Elles comportaient 2 démarches parallèles :

 

des entretiens et enquêtes téléphoniques auprès d’entreprises rhônalpines des industries de la communication graphique. Les canevas d’enquête ont été mis au point par le consultant qui a ensuite analysé les réponses. Au total, 133 enquêtes représentant bien la diversité des entreprises (localisation, taille, activité) ont été réalisées par le Chargé de mission auprès de la profession* et un enquêteur** d’octobre à décembre 1997. Les enquêtes ont donné lieu à un rapport*** rédigé par le consultant et présenté au Comité Technique en janvier 1998 ;

Bernard Josserand. Le consultant a participé à 11 entretiens.
**  André Meistermann, sociologue-consultant en informatique (tél. 04 78 35 27 62)
***  Résultats & analyses des enquêtes par entretiens et par téléphone auprès de 133 entreprises en Rhône-Alpes, 84 pages, janvier 1998.

des réunions thématiques avec des professionnels et de nombreux partenaires (ANPE, Éducation Nationale, fournisseurs, GRETA, SEPR, etc.) avec la participation occasionnelle de jeunes en alternance. Au total, 11 réunions organisées d’octobre 1997 à avril 1998 au GIRISE par le Chargé de Mission sous la présidence d’un responsable du GIRISE. Ces réunions ont été préparées, animées puis analysées par le consultant. Elles ont porté sur les thèmes suivants :

  

l’évolution des matériels et systèmes et leurs implications en matière de personnel (effectifs, compétences, organisation du travail, etc.) ;

les formations BEP, l’avenir des jeunes en BEP ;

les recrutements en Bac Pro et BTS sur d’autres filières que les industries graphiques, les recrutements de jeunes de formations générales ou de niveaux plus élevés (Bacs techno., DEUG, etc.) ;

l’accès des femmes aux métiers (y compris impression) et formations (notamment en alternance) ;

les jeunes et adultes de "bas niveau" ou demandeurs d’emploi ; leur accès à des emplois des industries graphiques ;

l’évolution et l’adaptation du personnel relativement âgé (45 ans et plus) ;

les possibilités et contraintes en matière de gestion des ressources humaines, d’horaires (ex : travail en équipe), d’organisation du travail ;

l'alternance, le tutorat : accueil et suivi des jeunes, difficultés et exigences des entreprises (notamment petites), solutions à apporter ;

les besoins en commerciaux et les solutions expérimentées par les entreprises ;

l’évolution et l’actualité des diplômes/référentiels. Les éventuels CQP, MC, ou FCIL ;

la Formation Continue dans les entreprises.

Après les investigations, un rapport* a été rédigé et présenté au Comité Technique d’avril 1998, concluant la phase d’étude.

Rapport de deuxième phase. Résultats des investigations, enquêtes et réunions de travail, 129 pages, avril 1998.
UNE DÉMARCHE PROSPECTIVE À PARTIR DU CONTRAT D'ÉTUDE PROSPECTIVE NATIONAL

Venant plusieurs années après le Contrat d’étude Prospective national*, la démarche du CEP régional visait à lui apporter une valeur ajoutée et à l’actualiser - les évolutions de la branche (technologies et métiers) étant très rapides. Les investigations confirment et précisent ces évolutions, aussi bien du point de vue des entreprises, des marchés et des technologies que de leurs implications en termes de métiers actuels ou émergents.

Les industries de la communication graphique, La Documentation Française, 1994

Le caractère prospectif du CEP se réfère aux emplois et métiers à l’échéance de 5 ans (au moins) à 10 ans (au plus), horizon des scénarios possibles d’évolution.

Il s’agissait notamment de repérer ce que seront les emplois et les compétences exigées des jeunes entrant actuellement en formation et sortant dans 4 ans (jeunes entrant en BEP, puis poursuivant éventuellement en Bac Pro).

Compte tenu des délais nécessaires pour adapter ou créer des formations initiales ou complémentaires (MC, FCIL, CQP), les actions découlant du CEP ne prendront guère effet avant l’année scolaire 1999-2000, pour des jeunes sortant en 2003 (dans 5 ans).

LES SUITES DU CEP

Sans préjuger de l’avis du Comité Technique et de la décision des partenaires réunis au sein du Comité de Pilotage, la démarché engagée pour le CEP devrait normalement se poursuivre dans plusieurs directions :

 

une politique d’information et de communication en direction des entreprises, des partenaires de la formation et de l’orientation (établissements, CIO), enfin des jeunes que les industries graphiques peuvent attirer ;

la mise en place d’un observatoire régional de la branche (entreprises, marchés, technologies) et de ses métiers (actuels et émergents) en cohérence avec l’observatoire national issu de l’accord paritaire du 1/12/1997 et les travaux de l’EFPG en matière de veille technologique ;

une série de contrats d’objectifs par domaines d’action :

  

qualité, veille technologique, stratégie d’entreprise,

formation initiale, accueil des jeunes, image,

formation continue des salariés, promotion, recrutement,

organisation du travail,

tableau de bord.

UNE SYNTHÈSE, UN RAPPORT THÉMATIQUE & DES FICHES MÉTIERS

Le présent rapport comprend 4 parties :

 

une synthèse des investigations et conclusions ;

les préconisations qui pourraient en découler ;

une présentation thématique en 7 points (faisant chacun l’objet d’un chapitre) en fonction des domaines d’investigation du CEP ;

11 fiches métiers qui repèrent et décrivent les principaux métiers actuels et émergents dans les TPE et PME des industries de la communication graphique de Rhône-Alpes.

précédent    sommaire    suivant
Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données
 

Copyright © CERIG/EFPG 1996-2001