Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données
DOSSIER cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Technique > Consommables > Les blanchets (historique)           Octobre 1997
Les blanchets
Lionel Chagas - EFPG
(octobre 1997)
I - Historique

 

I-1 Préambule     Sommaire

Depuis les années 20, les blanchets ont toujours été constitués de textiles et de caoutchouc solide entre chaque couche jouant un rôle de liaison. Le développement le plus marquant dans leur fabrication concerne l'apparition des blanchets compressibles. En effet la résistance à une surépaisseur (par exemple lors d'un passage de deux feuilles), avant l'apparition des couches compressibles, était très faible (cela entraînait un changement fréquent des blanchets).

L'apparition des blanchets compressibles date des années 60, bien qu'un brevet ait été déposé auparavant par la société Porvair, concernant la réalisation de couches compressibles par lavage de sels. La demande concernant la fabrication d'un matériau plus résistant aux chocs est issue des états Unis. En cette période les blanchets utilisés par les américains ne comportaient que trois toiles donnant ainsi une épaisseur globale du caoutchouc multicouche de 1,68 mm. Cela engendrait un creux de cylindre moindre qu'en Europe (3,90 mm), et donc une absorption des chocs plus faible.

 
I-2 Théorie des blanchets compressibles     Sommaire
Blanchet compressible
Figure 2 - Théorie des blanchets compressibles


Le principe des blanchets compressibles est basé sur le fait que lorsque l'on écrase le matériau, il change de forme en changeant de volume (compression de ce dernier) et ainsi évite la formation de bourrelets qui se produisent en amont et en aval des zones de pincement pour les blanchets conventionnels (cf. figure 2 ci-contre).

 
I-3 Développement des blanchets compressibles     Sommaire

Les premières couches compressibles ont été introduites par WR Grace en 1962. Elles consistaient en un assemblage de fibres cellulosique imprégnées. Les blanchets correspondants manquaient de flexibilité et se plissaient très facilement, et ils étaient de plus sensibles à l'attaque par les solvants de nettoyage. Ces éléments font que malgré le fait que ce soient les premiers blanchets réellement compressibles, ils n'ont pas été acceptés par l'industrie.

En 1964 la société Reeves Vulcan a réalisé l'importance du procédé Porvair de formation de couches microporeuses par lavage de sel. La société a mis sur le marché cette année-là le blanchet Vulcan 714 qui a eu le succès que l'on connaît, et qui est toujours commercialisé actuellement. Du fait de son maniement et de son aspect, similaires aux autres produits traditionnels utilisés, ce blanchet a été très facilement accepté par les imprimeurs de l'époque.

En 1966 devant le succès du Vulcan 714les autres fabricants de blanchet se sont mis à proposer des blanchets compressibles. Un brevet protégeant la fabrication à partir du procédé à lavage de sels, ces fabricants utilisèrent l'incorporation dans le caoutchouc pâteux d'un agent chimique de gonflement sous forme de granulés que l'on disperse par brassage. Sous l'effet de la température et de la pression, l'agent incorporé augmente fortement de volume et crée une alvéole remplie de gaz à l'emplacement de chaque granulé. Le succès a été moindre du fait de la difficulté à obtenir une régularité de la taille et de la dispersion des cellules.

Le développement le plus significatif sur les couches compressibles s'est fait en 1975. Cette année là a été mise au point la production de couche compressible par introduction de microsphères dans l'élastomère. Cette méthode a permis de réaliser des couches compressibles à cellules fermées, disposées de façon très uniforme, donnant des caractéristiques de compressibilité meilleures que les couches fabriquées par l'intermédiaire des autres techniques. D'autre part la recouvrance de l'épaisseur après compression est bien meilleure. Dunlop fut le premier des fabricants de blanchet à produire ce type de couche compressible.

 
 
Chapitre précédent Sommaire  Chapitre suivant 
 
 
  Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données  
 
Copyright © CERIG/EFPG 1996-2001