Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données
DOSSIER cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Technique > Prepresse > Les systèmes CTP 1
         Septembre 1998

Evolution des systèmes Computer-to-plate 

par E. ROUSSET et J. ROUIS - E.F.P.G.

 


Chapitre I - Introduction



Après de nombreux faux départs dans les années 80 et 90, la technologie du Computer to Plate (CTP) semble prendre doucement son envol. Ce secteur encore jeune sur le plan du marché paraît toutefois promis à une belle évolution.

Selon les estimations de la GATF (Graphic Arts Technical Foundation) (Avril 97), 271 systèmes étaient installés dans le monde en 1995, 566 en 1996, 850 en 1997. Ces chiffres, qui ne tiennent compte que des systèmes adaptés à des plaques aluminium, permettent de prévoir que plus de 2000 systèmes seront en fonction d'ici l'an 2000.

Bien entendu, on assiste à une forte disparité de l'implantation de cette technologie à travers le monde. Les Etats Unis, où, en particulier, les imprimeurs rotativistes grandes laizes ont opéré un virage assez net vers l'adoption de la technologie CTP en 1997, comptent le plus grand nombre d'installations.
En Europe, les imprimeurs sont restés sur une attitude relativement réservée jusqu'à l'année dernière. Par contre, l'année 1998 semble plus prometteuse. La France, par exemple, qui ne comptait que quelques unités installées jusqu'à récemment, recense actuellement près d'une trentaine de systèmes CTP.


D'un point de vue technique, les dispositifs à insolation directe sont actuellement tout à fait capables de produire des quadrichromies de manière productive et satisfaisante. Une quinzaine de constructeurs propose différentes versions d'équipements CTP et les fabricants de plaques déclinent une offre suffisamment diversifiée pour permettre de couvrir pratiquement tous les secteurs de l'imprimerie depuis les journaux jusqu'aux magazines.

 

L'évolution actuelle oriente les systèmes CTP vers des dispositifs de gravure thermique. La nouvelle génération d'imageuse utilise des lasers thermiques pour insoler des plaques sensibles non plus à la lumière mais à la chaleur. Cette nouvelle technologie présente une approche très séduisante. En effet, des plaques sans développement pourront passer directement de l'unité d'insolation à la presse. En réalité, ce type de plaque n'en est encore qu'au stade de tests chez de nombreux fabricants. Actuellement, les plaques thermiques disponibles sur le marché sont, d'une part très peu nombreuses et, d'autre part nécessitent presque toujours des traitements pré et/ou post-développement.

 

Bien que l'offre en matière de systèmes CTP tende à se structurer, les constructeurs proposant de plus en plus des solutions globales, devant la diversité des matériels, les imprimeurs ont beaucoup de mal à faire leur choix. Et ce sans compter que le véritable enjeux de la gravure directe des plaques se situe au niveau de la mise en place d'un environnement informatique propice à l'intégration de cette nouvelle technologie.

En effet, la suppression du film dans la chaîne de traitement des informations implique très souvent pour l'imprimeur, l'intégration d'un secteur pré-presse dans son entreprise ou à défaut une bonne connaissance de ce secteur afin d'assurer un contrôle et un traitement des fichiers qu'il aura à imprimer.

Pour mener à bien cette évolution, l'entreprise doit pouvoir s'appuyer sur les solides connaissances techniques de son personnel, à l'issue d'un plan de formation approprié.

    Chapitre précédent Sommaire Chapitre suivant    
Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données

Copyright © CERIG/EFPG 1996-2000