Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données
DOSSIER cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Technique > Consommables > Les papiers minces (2)           Révision : 31 mai 2001
Les papiers impression minces
Astrid Rapetto - Lycée Technologique Vaucanson
(30 mai 2001)
II - Production de papiers minces
 
II-1 Principaux producteurs en Europe     Sommaire

Les producteurs de papiers minces sont peu nombreux car la fabrication de ces papiers nécessite une haute technicité, ainsi qu'une machine à papier adaptée à ce type de travail. Deux papeteries sont leaders et produisent 85 % de la production :

    Papeteries du Léman à Thonon (74) filiale du groupe Bolloré  : 55 000 t par an ;
  Tervakoski en Finlande, filiale du groupe Trirenkerg: 50 000 t par an.

Quatre autres papeteries assurent une production de 10 000 à 12 000 t par an :

    Arjo Wiggins Appleton,
  Juluis Glatz,
  Schoeller,
  Robert Fletcher.

On peut également citer les Papeteries du Pont-de-Claix (38) et Sibille Dalle.

 

II-2 Différentes catégories de papiers impression minces   

Dans le domaine des papiers impression minces, on distingue les trois catégories suivantes :

    Les papiers minces surfacés : pour impression en noir et blanc. Ils reçoivent un dépôt d'amidon en surface, de 1 à 1,5 g.m-2 ;
  Les papiers minces pigmentés : pour impression en quadrichromie. Ils reçoivent un dépôt (amidon et pigments) de 2 à 3 g.m-2 ;
  Les papiers minces couchés : pour impression en quadrichromie avec un rendu de couleur plus soutenu. Ils reçoivent un dépôt (amidon et pigments)de 8 à 10 g.m-2.

Du point de vue du producteur, le tonnage horaire est beaucoup plus faible que celui d'un papier classique pour un coût de fonctionnement équivalent. De ce fait, les papiers impression minces ont un coût à la tonne plus élevé que des papiers de grammage classique. L'utilisateur compensera le surcoût par des économies réalisées sur le stockage et l’affranchissement.

 

II-3 Noms commerciaux    

Le tableau ci-dessous rassemble les principaux noms commerciaux des papiers impression minces fabriqués en Europe :

  Papeteries du Léman Papeteries du Pont-de-Claix Papeteries Tervakoski
(Finlande - Groupe Stora-Enso)
Groupe AWA

Offset surfacé Primapage Opalia   Valopaque
Offset pigmenté Primalux Opacolor   Valoprint
Offset couché Primacoat      
Impression numérique Acorus      
Feuille pré-print   Semnoz premium    
Papier bible Indopaque      
À titre d'exemple, la production des Papeteries du Léman, qui comporte 85 % de bobines et 15 % de feuilles, se répartit ainsi :
    notices pharmaceutiques : 2 à 3 %
  livres scolaires : 5%
  littérature générale et pratique : 20 %
  littérature juridique et religieuse : 25 %
  catalogues : 32 %
 
II-4 Les moins de 40 g.m-2     Sommaire

Le détail de la production française de papier impression de moins de 40 g.m-2, toutes catégories confondues (avec ou sans bois), figure dans le tableau ci-dessous (source : Copacel).

  Production française (t) Importation (t) Exportation (t)
1990 50 187 3 955 7 090
1991 47 186 2 487 6 262
1992 42 242 4 068 6 403
1993 44 865 2 762 4 684
1994 45 837 909 4 984
1995 41 678 5 448 4 809
1996 27 320 7 828 4 460
1997 23 461 7 839 4 897
1998 22 344 7 246 3 913
1999 25 418 3 303 3 897
 
 
Chapitre précédent Sommaire  Chapitre suivant 
 
 
  Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données  
 
Copyright © CERIG/EFPG 1996-2001