Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données
DOSSIER cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Technique > Consommables > Les papiers minces (6)           Révision : 18 juillet 2001
Les papiers impression minces
Astrid Rapetto - Lycée Technologique Vaucanson
(30 mai 2001)
VI - Mise en oeuvre des papiers minces
 
VI-1 Démarche d'achat     Sommaire
VI-1-1 Nécessité d'un partenariat fort

Les exigences en matière de qualité sont fortes et plus qu’ailleurs, le producteur et le donneur d’ordre devront avoir un partenariat pour définir précisément les besoins. La fabrication des papiers demandent plusieurs étapes assez techniques qui ne peuvent être franchies sans une prise en compte de l’ensemble de la chaîne : impression et transformation.

Avec l’utilisation de grammage inférieur à 50 g.m-2, on entre vraiment dans le domaine des minces et le choix des fournisseurs devient primordial pour assurer la qualité des produits à chaque fabrication avec une continuité dans le temps. Cette notion de partenariat entre le donneur d’ordre, le fabricant et l’imprimeur est fondamentale, car elle garantit une constance du produit, elle permet un gain de temps et elle fait évoluer les caractéristiques du matériau.

D’une façon générale les papiers minces ont un coût plus élevé mais ne subissent pas de variations de prix comme les papiers offset ou les couchés classiques. Les tonnages utilisés sont importants et généralement définis à l’avance. Le fournisseur peut anticiper l’achat des matières premières en fonction du marché des pâtes. Les variations de prix sont moins grandes et le marché est plus stable.

Lors du choix d'une qualité de papier mince, le prix ne doit jamais être l’élément déterminant. En effet, les quelques centimes supplémentaires pour un papier plus technique, peuvent au final être une vraie source d’économie car on évitera une perte d’argent et de temps chez l’imprimeur.

VI-1-2 Sélection des critères

Compte tenu des impératifs de partenariat, il est nécessaire de définir un cahier des charges qui  réunit le maximum de propriétés pour la meilleure utilisation possible du papier. Ainsi certaines caractéristiques seront privilégiées.

Dans le cas des papiers minces pour les éditions juridiques basée sur la vente de dictionnaires à feuillets mobiles, l’objectif est de donner aux clients, le maximum d’informations, dans un espace graphique restreint. Les grammages sont passés de 60 à 55 puis 50, et enfin à 46 g.m-2. Avec un grammage de 46 g.m-2, deux critères prépondérants ont été retenus : l’épaisseur et la résistance. Ces papiers doivent avoir des indices de longueur de rupture et de déchirure élevés pour résister aux différentes manipulations. En effet, l’abonnement moyen d'un client est au minimum de 10 ans et les feuillets, qui ne seront pas renouvelés, doivent résister aux manipulations.  Ils doivent également résister au vieillissement et à la lumière et présenter une bonne opacité.

Dans le cas des papiers bible, on est dans le domaine du très mince (grammages de 22, 28 et 33 g.m-2) d’où la nécessité d’une grande fiabilité du produit.

La bible de Jérusalem par exemple (éditée par " Desclée de brouwer") comprend 2176 pages et est imprimée en 50.000 exemplaires, ce qui représente 125 h de production. On recherche avec cet ouvrage un volume minimal et une qualité d'aspect à laquelle les clients sont très attachés.

La faible masse du papier fait apparaître des exigences à l'impression qu'il ne faut pas négliger. Le passage sur les presses offset de ces papiers très minces nécessite des réglages précis et un savoir-faire. On peut considérer que pour des grammages supérieurs à 40 g.m-2, les réglages des machines à imprimer ne posent pas trop de problèmes. Lorsqu’on passe à des grammages très faibles (22 à 33 g.m-2), la technicité des papiers et celle de la machine à imprimer deviennent très pointues. De plus, il faut avoir du matériel adapté pour ce type de papier.

A la sortie des rotatives les feuilles sont pliées par cahier, la valeur de la main détermine l’épaisseur d’un cahier. Elles sont ensuite assemblées, cousues et emboîtées chez le relieur, le volume des cahiers assemblés donnera le volume du livre.

Les qualités requises pour obtenir une bonne impression sont :

    une différence d'état minimale entre les faces, pour éviter le phénomène de poudrage. Le côté feutre a tendance à poudrer, ce qui se traduit par des différences d’impression entre les deux faces ;
  une certaine perméabilité. Cette dernière est très importante, car l’impression offset est basée sur l’équilibre encre/eau. Si l’eau pénètre trop dans la feuille, le papier se déforme ;
  une humidité relative en début de machine et à la sortie des sécheurs. C'est un facteur important, car les papiers minces peuvent présenter des problèmes de retrait à la sortie des sécheur. C'est pourquoi, en sortie des sécheurs, le papier passe dans des refroidisseurs et reçoit une enduction de silicone afin de stabiliser son humidité et éviter le phénomène de tuilage ;
  une densité suffisante et constante pour une bonne lecture, car ces livres sont imprimés en noir. Cependant cette densité ne doit pas être trop élevée pour ne pas engendrer de phénomène de transvision.
 
VI-2 Façonnage     Sommaire

Le choix du grammage est très important et la rigidité de la feuille va conditionner sa machinabilité.

Si un bon comportement du papier commence à l’impression en offset feuille à feuille parce qu'il est nécessaire d’avoir de la rigidité pour passer correctement en machine, sur les rotatives où les feuilles sont coupées puis pliées en accordéon en fin de machine, c'est principalement pour le façonnage que le papier doit avoir de la tenue.

Les papiers minces ne sont pas forcément plus fragiles ou plus difficiles à façonner que les papiers de grammages courants. Mais les matériels utilisés doivent être plus performants, et les réglages plus minutieux.

Pour avoir un bon comportement sur machine, de bonnes caractéristiques mécaniques sont nécessaires. Le choix d’un papier mince requiert donc un compromis entre son poids, ses qualités d’impression et sa tenue sur machine.

Choisir un papier plus léger correspondant à une diminution de grammage de 5 g.m-2  nécessite une vérification en ce qui concerne chaque opération de façonnage. Pour un grammage réduit de 5 ou 10 g.m-2, on peut observer une diminution des cadences au façonnage car la feuille aura une vitesse de chute plus faible, ainsi la production sera légèrement ralentie sur la chaîne d’assemblage. Il  ne faut cependant pas perdre de vue que cette perte de productivité est largement compensée par le gain en papier et en coûts d’affranchissement.

Au façonnage il faut tenir compte du sens fibre du papier car les réglages sur les machines à façonner sont différents selon que le sens de passage de la feuille correspond au sens fibre ou au sens travers du papier. Il faut donc indiquer au transformateur tout changement du sens des fibres dans une série de feuille imprimée, cette information est précieuse et évite des pertes de temps engendrés par la nécessité de nouveaux réglages. Par ailleurs l’allongement sens fibre ou sens travers du papier est différent, il faut en tenir compte lors du réglage des machines.

A la sortie des rotatives les feuilles sont pliées par cahier, la valeur de la main détermine l’épaisseur d’un cahier. Elles sont ensuite assemblées, cousues et emboîtées chez le relieur, le volume des cahiers assemblés donnera le volume du livre.

 
VI-3 Principaux imprimeurs sur papier mince     Sommaire
Les imprimeries utilisant des papiers minces sont nombreuses. Parmi les plus importantes, on peut citer :
Imprimerie Produits imprimés Ville Dépt.
Aubin   Ligugé 86
Cache SA     62
Centr’imprim     36
Claude Lefort     47
Corlet   Condé sur Noireau 14
Darantière Impression sur papier bible (Collection La Pléïade) Quétiny 21
Dumas   Niort 79
France Quercy Impression des ouvrages juridiques et législatifs Cahors 46
Floch     53
Fot     69
Herissey Impression ouvrages juridiques, techniques, scientifiques et scolaires,... Evreux 27
Imaye Graphic   Laval 53
Imprimerie Nationale Impression des annuaires Paris 75
IMP groupe     58
Jouve Impression ouvrages ou feuillets juridiques, scientifiques, médicales et pharmaceutiques, annuaires, ... Paris 75
Mame     37
Maury   Millau 12
Normandie Roto     61
OCEP     50
Pharmapost     45
Quebecor Europe     92
Rotanotice     16
Tag notices     76
Tonnelier     14
Vasti Imprimerie et Logistique     69
 
 
Chapitre précédent Sommaire  Chapitre suivant 
 
 
  Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données  
 
Copyright © CERIG/EFPG 1996-2001