Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données
DOSSIER cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Technique > Réseaux et télécommunications > L'interface SCSI 1
         Mai 1997

Interface SCSI

par Jean-Claude SOHM - E.F.P.G.

II - HISTORIQUE


L'histoire du SCSI commence avec le Selector Channel des ordinateurs IBM de la série 360, lancée en 1965. La société américaine Shugart Associates (qui construit des lecteurs de disquettes et des disques durs) entreprend des travaux en 1979 pour améliorer cette technologie et l'adapter aux micro-ordinateurs. Les résultats sont publiés, à des fins de normalisation, sous forme d'un rapport de 20 pages, baptisé SASI (Shugart Associates Systems Interface), et quelques interfaces sont effectivement construites. Mais l'ANSI (American National Standards Institute) refuse de se saisir du dossier. En 1981, Shugart et NCR reviennent à la charge, et en avril 1982, un groupe de travail de l'ANSI se saisit du projet, qu'il rebaptise SCSI.

 

Deux ans plus tard, une version provisoire est publiée et transmise au comité de normalisation. Elle est bien accueillie par les constructeurs de périphériques, car elle correspond à un besoin réel. Malheureusement, elle n'est pas assez précise, et chaque constructeur l'interprète à sa façon : les incompatibilités de matériels foisonnent. Les principaux constructeurs de disques durs (et de streamers) se mettent d'accord en 1985 sur un jeu de commandes communes comportant 18 instructions nouvelles (CCS, Common Command Set). Lorsque la norme est enfin publiée sous sa version définitive en juin 1986 (sous le nom officiel ANSI X3.131-1986) elle est déjà obsolète ; elle entre dans l'histoire sous le nom SCSI-1.
Entre temps, la société Shugart disparaît comme 80% des constructeurs de disques durs : le monde de l'informatique est impitoyable.

 

A l'ANSI, les travaux de modernisation de la norme SCSI-1 commencent au début de 1986, avant même que la publication définitive n'intervienne ! Le CD-ROM, en effet, arrive sur le marché, et un lecteur externe requiert des commandes spécifiques. Il faudra 8 années à l'ANSI pour parvenir à publier la version définitive, baptisée SCSI-2 (officiellement ANSI X3.131-1994). Mais dès 1988, la production d'interfaces conformes à la version provisoire commence.

 

Comme il se doit, la norme SCSI-2 est obsolète avant même que sa publication définitive n'intervienne en 1994, et l'ANSI met une nouvelle version (SCSI-3) en chantier dès 1993.
Mais SCSI-2 marque une étape importante : de nouvelles commandes sont introduites pour les nouveaux périphériques (numériseurs d'images par exemple), la vitesse est multipliée par deux (10 Mo/sec pour le Fast SCSI), le bus s'élargit une première fois (16 bits pour le Wide SCSI), et une deuxième fois (32 bits pour l'Extra-Wide SCSI).

 

Dès 1995 on voit apparaître les premiers matériels conformes à la version provisoire de SCSI-3, qui propose de multiples perfectionnements : un nouvel accroissement de vitesse (20 Mo/sec pour l'Ultra SCSI), de nouvelles commandes pour les graveurs de CD-R, la transmission à longue distance (10 km) par fibre de verre (Fibre Channel), l'adoption du protocole IEEE-1394 de transmission en série (alors que le SCSI transmet en parallèle), et diverses mesures qui tendent à faire évoluer la technologie du bus SCSI vers celle des réseaux, et à contrer la technologie concurrente (FireWire) qui arrive tout juste sur le marché.

 
 
Chapitre précédent Sommaire  Chapitre suivant 
 
 
  Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données  
 
Copyright © CERIG/EFPG 1996-2000