Accueil     Plan | Recherche     Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base  
Le logo du CERIG MÉMOIRE Cerig 
Vous êtes ici : Accueil > Technique > Mémoires > Presses offset feuille à feuille très grand format Révision : 09 avril 2009  
Presses offset feuille à feuille très grand format
             Rémi BOIRON et Loïc VESTIDELLO

Élèves-ingénieurs 2e Année
 Juin 2008
Mise en ligne - Avril 2009

Avertissement
Ce mémoire d'étudiants est une première approche du sujet traité dans un temps limité.
À ce titre, il ne peut être considéré comme une étude exhaustive comportant toutes les informations
et tous les acteurs concernés.

 

       
     
  Plan  
I - Introduction
II - État de l'art
III - Analyse concurrentielle et étude de marché
IV - Perspectives d'évolution et matrices SWOT
V - Analyse prospective : scénarios envisageables
VI - Conclusion
  VII - Bibliographie-Webographie  
     
Mémoire précédent    Liste des mémoires    Page technique    Mémoire suivant
Précédent Liste Thèmes Suivant

I - Introduction

Plan

Lors de la Drupa 2004, tous les constructeurs de presses numériques avaient prédit la fin du procédé offset avant 2014. En effet, grâce à sa productivité très élevée, l’impression numérique permet aussi bien des courts tirages personnalisés que des tirages pour des formats imposants.

Face à cette montée en puissance, les constructeurs de presses offset ont multiplié les systèmes d’automatisation afin de réduire les coûts et d’augmenter la productivité de leurs machines. L’automatisation est aujourd'hui largement répandue sur le marché. Grâce à ces différents systèmes automatisés, un nouveau type de presses s’est développé : les presses offset grand et très grand format.

Cette étude porte uniquement sur les presses offset grand format à feuilles car c’est dans ce secteur que l’apport de l’automatisation s’est fait ressentir le plus, notamment à cause de la difficulté de manipuler les feuilles dont la laize dépasse le mètre.

II - État de l'art

Plan

Au fil des années, le procédé offset a su s’imposer dans le monde de l’impression et est devenu le procédé le plus répandu. Toutefois, aujourd'hui, les imprimeurs confrontés à l'augmentation des prix des consommables, cherchent à améliorer leur productivité afin de réduire les coûts de production. C’est dans cette optique que les constructeurs ont tenté d’innover en développant les presses offset feuille grand format.

II-1 - Marché actuel

Le procédé offset grand format feuille à feuille, relativement récent, est en plein essor. En effet, les leaders de l'offset feuille se disputent un marché en pleine expansion avec des machines ayant des caractéristiques variées. Lors de la Drupa 2008, nous avons assisté à des démonstrations de fonctionnement des machines à feuilles grand format des grands constructeurs actuels qui sont :

Constructeurs Presses offset grand format
manroland Roland 900 XXL
Heidelberg SpeedMaster XL 162
Komori Lithrone 44SP
Goss International M-600 Folia
KBA Rapida 162

Tableau 1 - Constructeurs de presses offset grand format

Tous ces constructeurs ont également des machines de format imposant mais légèrement inférieur. Cette étude se limite aux machines dont la largeur avoisine ou dépasse 1,50 mètres. Certains de ces constructeurs, comme manroland ou Komori, ont d’ores et déjà vendu des exemplaires de leurs gigantesques presses à travers le monde. Pour sa part, Heidelberg n’a pas encore commercialisé sa machine mais, nous ont assuré ses représentants à la Drupa 2008, le constructeur est en passe de le faire.

II-2 - Applications du procédé

Les spécifications des machines permettent d’obtenir des impressions à grande échelle et très productives. En effet, ces presses peuvent atteindre des vitesses élevées et le très grand format permet de créer des impositions de feuille très importantes.

Ainsi, les presses offset très grand format ont des applications variées. La possibilité d’avoir de nombreux folios sur une même feuille permet d’entrevoir des perspectives intéressantes :

                Presse offset feuille 
  très grand format Roland 900 XXL de manroland      
  Figure 1 - Presse offset feuille très grand format
Roland 900 XXL de manroland
 
     

Toutes ces applications semblent donner aux presses offset très grand format un véritable crédit vis-à-vis des autres procédés et contribuer à relancer l’essor de ce procédé, un peu trop vite condamné il y a quatre ans par ses concurrents du secteur de l'impression numérique.

II-3 - Spécifications des machines

II-3-1 - Rôle de l'automatisation

Les presses offset grand format se sont développées à la faveur de l’essor de l’automatisation sur le marché de l’offset. En effet, les machines très grands formats ont des laizes dépassant 1,50 mètres. La manipulation des feuilles, des plaques et des blanchets en est très délicate : le risque d’endommagement est important, ce qui aurait pour effet d’altérer l’impression et le rendu en sortie de machine.

Les constructeurs ont développé leurs systèmes d’automatisation afin de résoudre ces difficultés.

Tout d’abord, le contrôle colorimétrique en ligne est aujourd'hui un élément incontournable. Il donne des valeurs densitométriques en temps réel et est relié à la console centrale dans laquelle le job ticket est mémorisé, afin de permettre les ajustements aussi vite que possible. Cet atout a considérablement réduit la gâche papier due à la mise aux bonnes. Par exemple, la Roland 900 XXL ne nécessite que 3 feuilles pour la correction d’un défaut colorimétrique.

Ensuite, la contrainte pour de tels formats réside dans le chargement des plaques, d'où la création de systèmes de calage automatique des plaques. Ils ont permis de réduire de façon significative le temps de calage et d’assurer un meilleur repérage puisque les constructeurs doivent paramétrer une position de référence pour pouvoir caler les plaques. Ces améliorations permettent, elles aussi, un gain de productivité : par exemple, le système AutoPlate XL permet de changer la totalité des plaques de la presse en deux minutes, pour un ou dix groupes, indifféremment.

Enfin, les machines bénéficient de nos jours de systèmes automatiques pour le changement de couleurs, de sauces de couchage ou même de production. Même s’ils ne sont plus novateurs, ces systèmes sont un avantage non négligeable car ils permettent d’assurer un bon rendu et d’adapter la production à la demande. Dans le cas présent, productivité rime véritablement avec réactivité.

II-3-2 - Données constructeurs

Ces systèmes d’automatisation ont permis d’obtenir des améliorations et des caractéristiques impressionnantes sur les presses offset.

La vitesse de ces machines, relativement au format utilisé, est tout à fait appréciable puisqu’elles peuvent aller de 12000 à 18000 feuilles/heure, pour des formats d’environ 1850X1300 mm.

Goss a même réussi à construire une presse pouvant délivrer plus de 30 000 feuilles/heure, dont le format est d’environ 730X1600 mm. Cette performance a été obtenue grâce à un système très novateur : le conducteur charge une bobine de papier au départ, et celle-ci est coupée au format désiré après l’impression. La machine est donc hybride car elle travaille en rotatif tout en produisant des feuilles.

Une autre proposition est faite par Heildelberg. La presse de Goss ne peut être chargée qu’avec des bobines tandis qu'Heidelberg a développé un concept donnant une alternative aux imprimeurs : la coupe de la bobine se situant avant le passage en machine, cette opération peut être éliminée afin d’alimenter la presse par des palettes. Le format extra large des machines permet d’obtenir des impositions inédites : c’est par exemple le cas de la Roland 900 XXL qui peut créer une imposition de 72 folios sur une feuille unique. Cela offre des possibilités d’impression et de productivité très intéressantes pour les imprimeurs de magazines ou de journaux notamment car la feuille peut être coupée en deux pendant le procédé d’impression afin d'obtenir 36 pages.

Dans cette lignée, certains constructeurs de plaques, comme Kodak, développent actuellement des plaques permettant d’imprimer 96 folios pour les futures presses offset.

Le nombre de groupes varie beaucoup d’un constructeur à l’autre : il va en moyenne de 6 à 12 groupes sur les presses de Komori ou de Heidelberg. Dans la plupart des cas, un des groupes au moins est réservé au couchage ou au vernissage. Il est possible, du fait du nombre important de groupes, de prévoir un groupe inactif à mettre en marche pour changer la production sans arrêt de machine. Il est également possible d’imprimer recto/verso en un seul passage avec retiration  : c'est le cas de la SpeedMaster XL 162 d'Heidelberg [Figure 2]. Ceci constitue un argument de plus pour concurrencer les autres procédés sur les domaines d’application du très grand format.

                Presse offset 
  feuille très grand format SpeedMaster XL 162 d'Heidelberg      
  Figure 2 - Presse offset feuille très grand format
SpeedMaster XL 162 d'Heidelberg
 
     

Enfin, malgré les fortes contraintes auxquelles elles sont soumises, les feuilles peuvent avoir des grammages très variables. L’impression est donc possible pour de très faibles grammages (40 g/m2) comme pour des grammages plus importants se rapprochant du carton. Ainsi, malgré la taille des machines qui a fortement augmenté, elles gardent leur diversité pour les supports d’impression.

II-4 - Points sensibles du développement de ce format

Les consommables – papier, encre – en tant que tels ne freinent pas le développement des presses offset feuille très grand format. En effet, les encres sont les mêmes que pour l’offset traditionnelle et le papier est ajusté au format demandé par le client, c'est-à-dire l’imprimeur.

Là principale restriction tient plutôt à la fabrication des plaques et des blanchets compatibles avec des machines si imposantes. La manipulation est également gênante mais ce problème a été résolu par les principes d’automatisation des presses offset. Les principaux fabricants de plaques et de blanchets se sont adaptés au nouveau marché et sont à même de fournir les imprimeurs dans tous les continents.

Quelques grands fabricants étaient présents à la Drupa 2008 pour promouvoir leurs innovations :

Fabricants Plaques et blanchets
Kodak Magnus VLF Platesetter
CtP thermique
Agfa Avalon VLF thermique
Lüscher Xpose!
260 thermique 1680X1370
290 thermique 1900X1485
290-L thermique 2080X1600
290-XL thermique 2260X1600

Tableau 2 - Fabricants de plaques et blanchets
pour les presses offset très grand format

Toutefois, la plupart des constructeurs de presses offset très grand format préfèrent développer eux-mêmes leurs plaques et blanchets, en fonction des exigences du client et des applications prévues par ce dernier. De plus, les linéatures obtenues sur les plaques sont tout à fait similaires à celles connues à l’heure actuelle pour le reste de l’offset.

Outre les plaques et les blanchets, on pourrait penser que les matériels de finition, par exemple les coupeuses, ou les outils de prépresse, par exemple les scanners, constituent des limites à l’essor de l’offset feuille grand format. Une fois encore, la réactivité des constructeurs a été remarquable et de nombreux appareils ont été exposés lors de la Drupa 2008, permettant d’atténuer les craintes d’éventuels investisseurs pour une machine offset de cette taille : tous les équipements pour le prépresse et le post-presse existent déjà pour ces formats.

III - Analyse concurrentielle et étude de marché

Plan

Les presses offset feuille de très grand format sont avant tout des machines dédiées à des applications. Elles doivent donc se positionner sur un marché déjà pourvu, comme des alternatives aux solutions qui existent.

III-1 - Applications

Ces applications sont variées. Durant la Drupa 2008, le constructeur manroland a déclaré viser les marchés de la PLV (publicité sur lieu de vente) et de l’édition magazine en annonçant 72 pages par feuille.

Du point de vue de l’édition, ces presses pouvant imprimer sur du format 8 offrent la possibilité de réduire le nombre de passages de feuilles pour un seul et même magazine ou livre. Elles concurrencent donc les presses offset de format inférieur (grand ou moyen) en offrant un gain de temps intéressant.

Le marché de la PLV est traditionnellement dévolu à la flexographie et à l'héliogravure. En arrivant sur ce marche, l'offset propose la qualité de reproduction de ce procédé pouvant servir notamment pour des emballages et les présentations de luxe.

Enfin, dans le domaine des affiches, posters et publicités grand format, l’offset XXL offre les capacités de taille des imprimantes jet d’encre de grande laize, tout en permettant une impression beaucoup plus rapide. À titre d'exemple, pour une feuille de taille 1850x1300 mm², la vitesse est de 13 000 feuilles par heure sur la presse de manroland, tandis qu’une imprimante HP Scitex à plat imprime 140 affiches de 1,5x1,8 m² par heure.

III-2 - Substituts

Les différents marchés décrits ci-dessus peuvent être menacés par divers substituts, majoritairement de type électronique. Ainsi, le développement des livres et autres moyens de communication électroniques peuvent à terme mettre en péril les magazines et le livre imprimés. Le GPS et Galiléo pourraient diminuer le marché des cartes routières. L’impression de composés électroniques de type OLED serait susceptible d'intéresser le domaine de la publicité, à plat ou en PLV. Cependant, ces composés n'étant pas imprimables en offset, ils sont une menace directe sur le marché si la recherche scientifique en cours aboutit.

III-3 - Fournisseurs

Les fournisseurs de ces presses très grand format sont principalement des constructeurs de grande envergure : Heidelberg, manroland, Komori, KBA, Goss,...

                Diagramme de Porter 
  du marché des presses offset feuille très grand format      
  Figure 2 - Diagramme de Porter du marché des presses offset feuille très grand format  
     

Les clients directs de ces technologies sont tous les imprimeurs réalisant les produits proposés. Il n’est donc pas nécessaire de les indiquer plus précisément.

D’autres fournisseurs se situent en amont des technologies citées comme étant présentes sur le marché ou en tant que nouvel entrant : ce sont les fabricants d’encres, de formes imprimantes (plaques offset ou clichés flexo) et de consommables en général (blanchets, manilles,...). Ces fournisseurs s’adaptent à la nouvelle technologie en proposant les solutions nécessaires. De plus, les fabricants des presses XXL fournissent souvent eux-mêmes les systèmes périphériques nécessaires (CTP, finition,...).

IV - Perspectives d'évolution et matrices SWOT

Plan

Comme toute nouvelle technologie, les presses offset de très grand format comportent des caractéristiques jouant en faveur ou en défaveur de leur croissance. Ces forces et ces faiblesses ouvrent des opportunités de développement ou conduisent les autres procédés à créer des menaces.

Les forces et faiblesses des presses traitées dans cette étude peuvent être déterminées par comparaison avec les procédés concurrents. Comme ceux-ci sont tous différents, il convient de les traiter séparément. En revanche, il est d'ores et déjà possible d'indiquer que l’environnement n’est ni une menace ni une opportunité

IV-1 - Offset feuille grand format

Forces Faiblesses
  • Format spécifique, adapté à certains marchés
  • Manque d'impression recto-verso
Opportunités Menaces
  • Développement sur des marchés existants exigeant des gains de
    productivité : PLV, affiches, édition
  • Ouverture de marchés de plus grand formats
  • R&D possible sur la retiration
  • Poids et taille des infrastructures

Tableau 3 - Matrice SWOT pour l'analyse stratégique du marché des presses offset feuille grand format

La comparaison entre le grand format et le très grand format dans les presses offset feuille est relativement simple. En effet, les deux sont identiques, au format près. Le très grand format constitue la force des nouvelles presses en question pour conquérir les marchés demandeurs évoqués précédemment.

La difficulté de manipulation des consommables (papier, plaques, blanchets) aurait pu être une faiblesse que l’automatisation a fait disparaître.

L’impression recto-verso pourrait constituer un problème : en effet, le seul constructeur proposant des machines à retiration semble être Heidelberg avec la SpeedMaster XL 162. Si manroland prévoit des tirages en édition de 72 pages par feuille, il le fait en deux passages.

Le marché concerné par l’offset très grand format risque d’être pris aux presses moins grandes. En revanche, tout le marché concerné par l’offset grand format qui n’a pas été mentionné dans le diagramme de Porter n’est pas menacé par cette nouvelle arrivée. Cela signifie que ces nouvelles presses n’ont que des opportunités de développement sur des marchés bien définis. L’offset grand format ne constitue pas une menace.

IV-2 - Offset rotative large laize

Forces Faiblesses
  • Possibilités de tirages plus courts

  • Qualité mieux maîtrisée
  • Procédé plus stable
  • Productivité moindre
Opportunités Menaces
  • Recherche de qualité supérieure
  • Emballages plus luxueux
  • Infrastructures à modifier pour des imprimeurs spécialisés
  • Coût des supports supérieur

Tableau 4 - Matrice SWOT pour l'analyse stratégique du marché des presses offset rotative large laize

Ici, la nouvelle technologie étudiée n’a pas une position aussi claire. En effet, les formats peuvent être identiques après découpe de l’impression sur bobine ; toutefois, l’offset feuille est a priori de meilleure qualité et plus stable tandis que la rotative est plus rapide. Ici, on en vient finalement à comparer des presses du type M600 Folia de Goss à la presse  qu’ils disent clairement vouloir concurrencer, la SpeedMaster XL 162 d'Heidelberg.

IV-3 - Jet d'encre grand format

Forces Faiblesses
  • Tirages beaucoup plus longs et rapides
  • Moindre coût moindre à partir d'un seuil minimum
  • Aucune personnalisation envisageable
  • Variabilité des supports plus faible
Opportunités Menaces
  • Développement de machines hybrides
  • Infrastructures lourdes et coûteuses
  • Développement du numérique plus rapide

Tableau 5 - Matrice SWOT pour l'analyse stratégique du marché des presses numériques jet d'encre grand format

Actuellement, le jet d’encre et l'offset ne jouent pas sur les mêmes tableaux : tandis que les presses numériques interviennent sur le marché de la personnalisation, les presses offset sont plutôt dédiées aux longs tirages. Cependant, dans le domaine de l’impression d'affiches de grande taille, ces deux types de machines peuvent se concurrencer, en présentant chacune leurs avantages.

IV-4 - Autres procédés

Forces Faiblesses
  • Tirages de meilleure qualité
  • Encres à l’eau plus propres
  • Meilleure productivité de la forme imprimante
  • Supports moins variés qu’en flexo
  • Moindre productivité
Opportunités Menaces
  • Accélération de la productivité
  • Développement de presses flexographiques à feuilles
  • Amélioration du respect de l’environnement
    par les autres procédés

Tableau 6 - Matrice SWOT pour l'analyse stratégique du marché des presses hélio et flexo

L’offset présente toujours une meilleure qualité en comparaison avec l'héliogravure et la flexographie, en dépit d’avancées notables dans la qualité des reproductions hélio et flexo (réduction des effets de dent de scie et de halo). De plus, l’offset présente de meilleures qualités de propreté du point de vue environnemental. En effet, les encres hélio sont toujours à solvants et le désencrage des encres flexo à l’eau pose de gros problèmes aux papetiers, nécessitant beaucoup d’énergie pour un rendement faible.

V - Analyse prospective : scénarios envisageables

Plan

V-1 - Scénario positif : l'offset feuille très grand format conquiert les marchés d'autres procédés

Après plusieurs années, l’offset feuille très grand format réussit à s’imposer sur le marché du livre et des journaux et il résiste tant bien que mal à la poussée de la flexographie dans le domaine de l’emballage. Cependant, comme Kodak l’a prouvé en présentant lors de la Drupa 2008 une plaque pour l'imposition de 96 pages [Figure 3], l’offset très grand format n’a pas fini de grandir. Dix ans après, la largeur des presses offset feuille atteint près de 3 mètres. Cette taille importante peut permettre ces presses de s'implanter encore plus dans le domaine de l’emballage en prenant des parts de marché à la sérigraphie. En effet, le procédé sérigraphique, toujours handicapé par sa faible vitesse de production, offre encore des formats extrêmement grands.

Ainsi, les presses offset feuille très grand format prennent peu à peu le dessus grâce la rapidité de la production. En outre, l’automatisation complète du process rend maintenant possible d’obtenir de faibles coûts de production même pour des tirages courts. Ceci est d’autant plus valable que le plastique a été remplacé peu à peu par des polymères cellulosiques dans l’emballage, offrant plus de possibilités à l’offset qui n’utilise plus de solvant et devient de moins en moins "énergivore".

                Plaque Kodak DITP Gold 
  Thermal Plate 1250X2875 mm : imposition de 96 pages      
  Figure 3 - Plaque Kodak DITP Gold Thermal Plate
1250X2875 mm : imposition de 96 pages
 
     

V-2 - Scénario négatif : l'offset feuille très grand format s'avère inadapté aux marchés visés

Veille de la Drupa 2016 : Heidelberg annonce la fin de la fabrication de presses offset feuille de plus de 1,50 m de large. Apparues lors de l’avant-dernière Drupa, en 2008, ces presses ont connu un engouement étonnant... de la part des constructeurs. Les clients, quant à eux n’étaient pas du même avis... Ces machines surdimensionnées n’ont en fait jamais réussi à conquérir les marchés auxquels elles étaient vouées.

La production de magazines et de livres par tranches de 72 pages s’est vite avérée trop contraignante.

L’application aux affiches en grand format a davantage réussi. Toutefois, c’était sans compter sur la finalisation de la recherche sur les OLED et la découverte des polymères verts recyclables qui ont transformé nos publicités statiques en imprimés dynamiques et lumineux, mais toujours pas applicables en offset.

Parallèlement, la vitesse de l’impression numérique a fortement augmenté – multiplication par 30 ces huit dernières années grâce à une recherche particulièrement intense – en arrivant au tiers de la capacité des presses offset. Même si le calage est devenu quasiment inexistant grâce aux systèmes automatiques, la possibilité de personnalisation – par exemple, affiches modifiées selon leur lieu d’exposition – et l’absence de coûts fixes ont joué en faveur du numérique.

Finalement, ces équipements lourds et coûteux ont visé des marchés inadaptés ou mourants, tout en accusant des défauts importants : poids et taille des presses ainsi que l’investissement représenté.

VI - Conclusion

Plan

Les presses offset feuille à feuille de très grand format, ou presses XXL, peuvent davantage être qualifiées d'évolution de ce qui existait déjà que d'innovation. Une évolution permise en grande partie par le développement d’automatismes réglant la mise en place du papier, des plaques et des blanchets.

L'objectif de ces machines de très grande taille est non seulement de conquérir un marché préexistant, mais également d’en trouver d’autres, comme la PLV de haute qualité, l'emballage de luxe,... En effet, en proposant toutes les possibilités de l’offset classique en plus grand, la dorure à froid, le couchage et le vernissage d’imprimé de qualité peuvent s’étendre à des marchés qui requièrent du très grand format.

Ne proposant que l’avantage du format par rapport à l’offset existant, il permet en revanche de concurrencer les presses jet d’encre, hélio et flexo.

Même si la justesse de tels investissement est encore à vérifier, certains imprimeurs l’ont déjà fait et en sont satisfaits.
L’avenir nous en dira plus !

VII - Bibliographie - Webographie

Plan

GAILLARD A.   Matériels d'imprimerie : Heidelberg lance deux presses offset grand format pour la Drupa.   Graphiline.com, 13 mars 2008
Consulter
GAILLARD A.   Heidelberg exposera bien une presse offset 120x160 sur la Drupa..   Graphiline, 25 avril 2008
Consulter
    Imprimés sur machine offset feuilles en grand format ou sur rotative.   Caractère, 4 juillet 2008
PRUDENT G.   L'offset en très grand format.   Caractère, 14 février 2008
Consulter
GUÉMARD Y.   La presse flexographique feuilles Corrugraph.   Caractère, 9 mars 2008
    SB+ met en production la plus grande presse offset très grand format jamais installée en France.   Presse Édition, 1er avril 2009
Consulter
    De l'offset très grand format pour les services secrets de sa très gracieuse majesté.   Graphiline, 21 juillet 2004
Consulter
    Man Roland France vend sa première presse offset très grand format (format 8).   Graphiline, 4 octobre 2005
Consulter
    KBA : des presses offset très grand format.   ImprimNet-Expo, 12 décembre 2003
Consulter
    Heidelberg : SpeedMaster XL 162   Heidelberg
Consulter
    KBA : Rapida 185/ 205   KBA
Consulter
    manroland : Roland 900 XXL   manroland
Consulter
    Komori : Lithrone 44SP   Komori
Consulter
    Goss International : M-600 Folia   Goss International
Consulter
GUÉMARD Y.   Les presses offset feuilles Rapida 185/205.   Caractère, 29 juin 2004
Consulter
    Offset feuille : tout sur les fameux "formats plus" de Man Roland.   Graphiline, 31 juillet 2006
Consulter
GUÉMARD Y.   La presse offset feuille Diamond V3000.   Caractère, 01 mars 2008
Consulter
    Offset feuille : le retour de MAN Roland dans le Grand Format.   Graphiline, 01 avril 2005
Consulter
GUÉMARD Y.   La gamme des systèmes CTP thermiques Avalon.   Caractère, 6 décembre 2005
Consulter
    Agfa Introduces :Avalon, the Next Generation of Thermal Platesetters.   Agfa, 9 septembre 2005
Consulter
    Drupa   Drupa
Consulter
    L’offset en version XXL.   France Graphique, 15 avril 2008
Consulter
    Installation de la première KBA Rapida 185 en France.   Graphiline, 23 décembre 2004
Consulter
    KBA : l'offset grand format R°/V°.   ImprimNet-Expo, 7 juin 2002
Consulter
     
  Mémoire précédent
Précédent
Liste des mémoires
Liste
Page technique
Thèmes
Mémoire suivant
Suivant
 
Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base
Copyright © Cerig/Grenoble INP-Pagora
     
 Mise en page : A. Pandolfi