Accueil Plan du site Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base  
logo CERIG NOUVELLE cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Nouvelle > Internet : déjà la trentaine           Mars 1998

Internet : déjà la trentaine !

Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante

Jean-Claude Sohm
(08 juillet 1998)

 

Internet est un immense réseau informatique, couvrant l'ensemble des pays développés, et auquel sont raccordés des millions d'ordinateurs. Pour beaucoup, le réseau Internet date d'hier, mais rien n'est plus faux : Internet est né il y a trente ans environ. Le mot "Internet" lui-même a quinze ans d'âge. Le Web date du début de la décennie, et l'usage commercial d'Internet n'a pas plus de cinq ans. Comment le réseau Internet s'est-il construit ?

Un réseau maillé

Internet est un réseau maillé : pour parvenir à destination, l'information peut emprunter des chemins multiples. Aucun noeud ne joue de rôle prépondérant.

Vers la fin des années soixante, l'armée américaine découvrit que son système de communication était très centralisé : une bombe nucléaire, lancée au bon endroit, aurait suffit pour paralyser toute la défense des Etats-Unis. Dans un rapport célèbre, la société Rand suggéra donc de remplacer ce système par un réseau numérique de transmission de données. Ce réseau serait fortement maillé, de telle sorte que la rupture d'un segment n'empêche pas l'information de continuer à circuler. Le réseau serait également décentralisé, c'est à dire qu'aucun noeud ne jouerait de rôle central.

Le mode non connecté

Internet fonctionne en mode non connecté : aucun circuit n'est réservé à l'échange d'information entre deux ordinateurs.

Contrairement à ce qui se passe en téléphonie, et dans les autres réseaux de transmission de données, il n'y a pas de voie réservée pour le passage de l'information entre deux points donnés.

La transmission par paquets

Sur Internet, tous les paquets d'un même ensemble d'information n'empruntent pas le même chemin pour parvenir à destination, et ils n'arrivent pas forcément dans l'ordre où ils ont été émis.

Pour faire fonctionner un tel réseau, il fallut mettre au point un nouveau protocole, appelé TCP/IP : ce fut l'affaire des années soixante-dix, pendant lesquelles militaires et universitaires travaillèrent en commun. Sur Internet, comme sur tous les réseaux numériques de transmission de données, l'information est découpée en paquets. Mais le mode non connecté impose que chaque paquet possède l'adresse de son destinataire. A chaque noeud du réseau, un dispositif appelé routeur lit cette adresse, et transmet le paquet dans la meilleure direction possible. Cette dernière est fonction de la géométrie du réseau, et de son état de fonctionnement. Pour que cet état soit connu, chaque routeur émet régulièrement (à l'attention des routeurs voisins) des informations sur le trafic qui le traverse. Internet a donc la particularité d'être un réseau routé, alors que les autres réseaux sont généralement commutés.

Les paquets "perdus"

Sur Internet, les paquets qui n'arrivent pas assez vite à destination sont détruits en cours de route.

Sur tout réseau de transmission de données, certains paquets arrivent dégradés à destination, à cause des parasites auxquels sont sujettes les lignes de transmission de données : ils sont redemandés par le destinataire. Internet, bien sûr, n'échappe pas à ce phénomène, mais certains paquets, de plus, n'arrivent jamais. En effet, de par son fonctionnement routé, Internet est sujet à l'engorgement. Si un noeud est débordé par l'excès de paquets qui y parvient, le trafic contourne ce noeud et embouteille les noeuds voisins. Si aucune mesure n'est prise, tout le réseau se fige rapidement. Chaque paquet comporte donc un compteur, qui est décrémenté à la traversée de chaque routeur. Lorsque le compteur arrive à zéro, le paquet est détruit ; en langage courant, on dit qu'il est "perdu". Si l'intégrité de l'information est essentielle (ex : logiciel téléchargé), les paquets détruits sont redemandés. Une particularité (fort désagréable !) d'Internet.

Un réseau mondial

Internet est un réseau de réseaux, qui s'étend sur l'ensemble des pays développés. Internet ne connaît pas de frontière.

Après une dizaine d'années de travail en commun, militaires et universitaires se séparèrent, et le développement d'Internet se poursuivit avec des crédits civils pendant les années quatre-vingt. La National Science Foundation finança le développement de cinq centres de calcul, et pour les rendre disponibles au plus grand nombre (procédure Telnet), on eut l'idée de relier entre eux les réseaux locaux de diverses universités. Actuellement, Internet est constitué de la réunion de 35.000 réseaux environ, et ce chiffre croit tous les jours. Certains sont très étendus et ont de très gros débits, et seuls de gros ordinateurs leur sont raccordés directement. Ces réseaux, appelés "backbones", assurent la transmission de l'information à longue distance.

Les universitaires comprirent très vite le parti qu'ils pouvaient tirer d'Internet pour communiquer entre eux : ainsi naquirent la messagerie électronique (e-mail), le transfert de fichiers informatiques (FTP : File Transfer Protocol), et les groupes de discussion. C'est au début de la décennie que des chercheurs du CERN et leurs collègues américains imaginèrent le World Wide Web pour échanger entre eux des documents scientifiques.

Un développement phénoménal

Avec un doublement annuel, Internet est l'activité humaine qui connaît le développement le plus rapide de tous les temps.

En 1993, Internet s'ouvrit au trafic privé et, en 1994, le gouvernement américain cessa son financement. Livré à l'initiative privée, Internet (le Web et le courrier électronique essentiellement) connut un essor foudroyant. Depuis cette date, le débit et le nombre d'utilisateurs doublent pratiquement tous les ans -- un record jamais égalé précédemment dans aucune autre activité humaine. Internet est le triomphe de l'initiative privée, américaine essentiellement : sur 80% des sites le texte est rédigé en anglais.

 

Quel avenir ?

Internet est un nouveau media, dont personne ne sait prédire exactement l'avenir.

Désormais, Internet n'est plus considéré comme un réseau informatique, mais comme un nouveau média -- au même titre que l'imprimé, le disque, la radio ou la télévision. Hier, tout le monde pensait que son avenir était dans le commerce électronique ; aujourd'hui, ce sont les portiers du web (les sites auxquels on accède en premier) qui représentent le futur ; et personne ne sait comment Internet fonctionnera exactement demain.

Avec toutes mes excuses pour avoir produit un texte aussi court sur un sujet aussi vaste.

 
 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
  Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base 
 
Copyright © CERIG/EFPG 1996-2002