Accueil Recherche | Plan Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base
NOUVELLE cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Nouvelles > Internet et l'imprimerie
Révision : 27 Avril 2006
Internet et l'imprimerie
 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles

Le salon "Graphitec 2006", qui a ouvert ses portes du 15 au 18 Mars 2006, fut l'occasion pour les professionnels des industries graphiques de présenter les principales tendances de cette filière et l'impact d'Internet sur son organisation, au cours d'une conférence le Jeudi 16 mars.  Cette session, animée par Jean Pierre Gérault et Patrick Cahuet, regroupait  un nombre impressionnant d'intervenants. Pas moins de 13 acteurs ont successivement pris la parole, démontrant ainsi qu'Internet a réussi à s'immiscer progressivement dans de nombreux métiers de la chaîne graphique et que l'évolution de ce secteur est désormais complètement dépendante des nouvelles technologies de communication. Le commerce électronique, directement avec le client final ou entre entreprises confirme sa présence et se positionne comme un des facteurs clés de succès des Industries Graphiques. Les nombreux exemples présentés au cours de cette conférence furent riches en enseignement !

Jocelyne ROUIS
(27 Avril 2006)

Internet en quelques chiffres et quelques faits ...

   
En savoir plus ...

Parmi l'ensemble des données présentées par Patrick Cahuet (1 Prime concept), il est intéressant de s'attarder sur quelques chiffres caractérisant la situation de la France vis à vis d'Internet. A ce jour, on compte en France 26 millions d'internautes, le commerce électronique croit de 54% par an et totalise 13 millions d'acheteurs en ligne. Par ailleurs, plus d'1 milliards de fichiers sont téléchargés en une année.
Le commerce électronique vers les particuliers, ou B to C, compte 12 millions de français convertis pour 21 millions de personnes en Angleterre. Même si les français sont à la traîne des cyber-dépenses, le fossé se comblent peu à peu.
Le commerce entre entreprise, ou B to B, un secteur fort pour les industries graphiques,  propose une offre qui a considérablement évolué depuis les années 2000/2001 en passant des devis et des comparateurs de prix au suivi des commandes en ligne et la fidélisation de la relation client. Dans le secteur graphique,  Internet se positionne de plus en plus à la fois comme un concurrent du document imprimé et comme une source de revenus pour les industriels de ce secteur. Cette transformation en profondeur de la filière graphique est désormais solidement liée aux nouvelles technologies de l'information.

 Dans les industries graphiques, les NTIC (nouvelles technologies de l'information et de la communication) se déclinent en une série d'activités agissant à différent niveau de l'organisation des entreprises :

    Devis en ligne
  Message et transfert de fichiers (SMTP, fichiers attachés à un e-mail ou Serveur FTP)
  Site web informatif
  Travail collaboratif, partage du travail en ligne
    Soumission de travaux et devis en ligne
    Commerce électronique (B to C, B to B)
    Facility management, Externalisation (transfert tout ou partie de la production imprimée d'une entreprise vers une entreprise spécialisée)
    Tirage de photos et de produits dérivés

C'est tout un nouvel environnement qui se dessine pour les industriels graphiques où les facteurs clés du succès pour le commerce électronique sont maintenant bien connu. Pour le fournisseur de services il propose ainsi une disponibilité 24h/24h, le facteur distance disparaît... Pour l'internaute ou l'entreprise cliente : ouverture du service 24h/24h, possibilité de faire des demandes de devis en ligne, réponse rapide, simplification de la chaîne de commande, ...
Cependant, il faut bien noter que les industries graphiques restent encore en retrait sur le développement de ces services ! Où se trouvent les freins à ces développements ? Les intervenants successifs lors de cette conférence tenteront d'apporter des solutions qui facilitent la mise en place de ces services chez les imprimeurs et démontreront à l'aide d'exemples concrets les avantages de cette démarche.

Les facteurs importants : sécuriser ses accès à Internet et développer le travail collaboratif

Jean Thomas Olano est Directeur général de O2i, une société de prestation de services et d'ingénierie informatique pour les professionnels de l'industrie graphique et de la communication qui intervient auprès d’une clientèle de grandes entreprises, de grands groupes de communication et d’éditeurs, ainsi qu’auprès d’industriels de la production graphique  : photograveurs, imprimeurs... Il souligne l'importance de mieux travailler en collaboration avec ses partenaires. Pour cela il faut remplir deux conditions, d'une part, sécuriser ses flux sur Internet en envisageant une protection efficace de son réseau interne et en adaptant les échanges de fichiers aux contraintes des industries graphiques (fichiers lourds) et d'autre part abolir les distances avec ses prestataires clients en installant des solutions permettant le travail collaboratif.

Le travail collaboratif conduit à l'épreuvage virtuel

En effet, le travail à distance avec ses partenaires nécessite de mettre en place des solutions d'épreuvage à distance. Thierry Callot (Chef de Marché, Kodak Polychrome Graphics) présenta la solution de KPG, lancée courant 2004, le Matchprint Virtual Proofing System - LCD. C'est une solution d'épreuvage numérique certifiée sur écran qui propose aux utilisateurs de bénéficier d'écrans LCD homologués, incorporés dans le flux de travail et permet de visualiser simultanément les fichiers, de les annoter et d'approuver les BAT en ligne. Bien entendu, les clients intéressés en priorité par cette solution sont ceux qui produisent d'importants volumes d'épreuves par exemple dans le domaine de la VPC et du packaging.

A titre d'exemple, Christian Garin (Directeur de production de la Cité numérique - filiale du groupe 3 Suisses), est un des premiers clients européens à avoir franchi le pas en avril 2004. La Cité Numérique représente aujourd'hui 200 collaborateurs, 5 000 m2 de studios photo, 50 000 prises de vues et 25 000 pages de catalogues par an. Dans la VPC, les délais de réalisations des catalogues sont très courts. Un catalogue de 300 pages doit être sortis en 10 jours. C'est pourquoi des solutions basées sur le travail collaboratif et l'épreuve à distance représentent des gains de productivité importants pour le client et pour la Cité Numérique, une fidélisation accrue de sa clientèle.

Relations Imprimeur/Donneur d'ordre basées sur Internet

Nicolas Venance (Directeur Général de Graphiware) insista sur la l'importance de la relation avec les clients et de leur fidélisation. Dans le contexte commercial actuel des Industries graphiques, la relation client n'est pas une donnée pérenne. Sans un développement adapté de celle-ci, les imprimeurs prennent le risque de devenir facilement interchangeables. L'analyse des besoins du client est donc une donnée très importante. Un des moyens de répondre à ce besoin c'est d'intégrer et de fidéliser ses clients par l'intermédiaire de solutions telles que Printflux. PrintFlux fait partie d'une suite logiciel d'E-Printing en ligne permettant de passer des commandes en ligne, de produire des Bons à Tirer (BAT) de manière instantanée et de créer des amalgames prêts à être imprimés. Cette solution aide les imprimeurs de se différencier en proposant : une adaptation à la demande client, une stratégie orientée vers la réduction des coûts et dans le même temps l'imprimeur est capable de pérenniser son CA.

Pour David Levy (acheteur du Groupe Accor), c'est suite à un audit technique des différentes solutions offertes sur le marché, que le groupe ACCOR a opté pour la solution PrintFlux. Efficace, fiable et ouverte, cette solution a permis une montée en charge rapide et facile, tout en tenant compte des spécificités de chacune de leurs marques : Sofitel, Mercure, Novotel, Ibis, Ticket Restaurant, etc. Aujourd’hui, PrintFlux gère pour le groupe plus de 2000 commandes par mois et est utilisé par plus de 4000 collaborateurs sur plus de 1000 sites. La mise en place de cette solution logicielle a conduit à la réorganisation du panel des imprimeurs, sélectionnés aujourd'hui en fonction de leurs spécificités.

Edmond Abergel, président de MGI, seul constructeur français de presse numérique, souligna de son coté le partenariat de MGI avec Printflux. De son point du vue, le monde de l'informatique et Internet et le monde de l'impression traditionnelle sont de nos jours indissociables, les presses numériques Météor étant le point de convergence de ces besoins.

Une application combinée de Printflux et de presses Météor de MGI fut développé par Jacky Perroy PDG de Seven/COGETEFI. Spécialiste du document global, le groupe COGETEFI a créé un espace de vente en ligne depuis les produits classiques jusqu'au documents personnalisés grâce à l'association de la solution Printflux et d'une presse MGI.

D'autres solutions automatisées pour le E-commerce

Daniel Mathieu (Directeur du marketing et de la communication de Konika/Minolta) et Stéphane Leenart (de EFI) présentaient l'accord de partenariat signé récemment entre ces deux sociétés visant à construire et proposer des solutions de commerce de proximité sur la base d'équipements industriels (presse numérique + Flux). En effet, certaines secteurs de l'imprimerie s'orientent vers la gestion non pas de dizaines ou centaine mais des milliers voire même au delà de donneurs d'ordre. Seule des solutions automatisées permettront de répondre à cette demande. Cet accord permet à Konika Minolta de distribuer la solution EFI Digital Store Front (EDSF) sur le marché français.

Eric Monnoyeur de HP Digital Presses laissa la place à deux utilisateurs de presse numérique HP qui ont su développé des activités, basées sur de l'impression numérique de documents liée à des systèmes de commandes en ligne, en complète adéquation avec la demande client.

Jacques Mola (Directeur de Digital Offset), a structuré sa société autour de plusieurs idées fortes : la réactivité, la personnalisation des documents, le e-printing pour développer et fidéliser sa clientèle en collaboration avec la solution de Gage interactive, la qualité et la valeur ajoutée en suivant une devise "toujours faire la différence".

Etienne Descure (Directeur de PhotoWeb) présenta sa société, une start up d'Internet avec laquelle il démarra en février 2000 par le développement de photos numériques sur Internet. Très vite, la demande vers des produits dérivés des photos, produits plus créatifs (livres de photos, calendriers personnalisés, carte et faire-part, ...) a été traité avec une presse numérique HP et des services liés aux besoins de partage d'album virtuel ou de stockage en ligne des photos numériques ont été mis en place. Après  6 ans d'activités, la partie "produits créatifs" est celle qui offre aujourd'hui les potentialités les plus intéressantes.

 
 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
   Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base   
 
Copyright © CERIG/EFPG 1996-2006
 
Mise en page : J.Rouis