Accueil Recherche | Plan Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base
NOUVELLE cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Nouvelles > Internet logistique et impression
Révision : 06 Juin 2006
Internet, logistique, impression !
 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles

Internet n’en finit pas de bouleverser notre monde : le cap du milliard de personnes connectées sur la planète a été allègrement franchi fin 2005. Même si  la toile tissée par ce réseau concerne d’abord les pays riches et les pays émergents, elle est un des facteurs d’une nouvelle révolution de la communication moderne.
En France, 26 millions d’internautes passent en moyenne 13 heures par semaine devant leur ordinateur. L’accélération du développement du haut débit (9 millions de foyers !) va booster les échanges immatériels, déjà 45 Milliards de fichiers PDF sont  échangés par an ! Beaucoup de musique, mais pas seulement...

 

Jacques de Rotalier
(06 Juin 2006)

Les entreprises se connectent à Internet et développent le commerce électronique...

Les entreprises n’échappent pas à ce développement : 93 % des entreprises des PME sont connectées à Internet pour diverses activités parmi les lesquelles on retrouve le courriel à 82 %, les opérations bancaires à 69 %et la communication avec les clients et les fournisseurs à 57 %.
Le commerce électronique se développe également. Il est passé de 2,2 Milliards d’€ en 2002 à 8,7 Milliards en 2005. Son développement ne fait que débuter car il ne représente encore que 2 % de la consommation. Cependant il ne prendra pas toute la place, car le virtuel n’a pas de raison de tout envahir.
En effet, la marchandise a besoin de se déplacer vers le consommateur, s’il ne va pas à elle, elle devra aller à lui !

Et là nous rencontrons un autre enjeu, plus discret celui là : la toile n’est pas que virtuelle.  Les marchandises circulent de plus en plus au moindre coût à travers la planète : de nouveaux métiers, très liés à l’informatique et à Internet se développent pour relever les défis logistiques nés de la mondialisation.

Les anciennes Postes essaient de relever le défi ! Savez vous quelle est la première entreprise privée Européenne ?
La Deutsche Post avec 500 000 salariés et 44 Milliards d’ € de CA. Les rachats de DHL et EXEL, la place au tout premier rang des logisticiens mondiaux. Cette entreprise est présente dans plus de 170 pays dans le monde.

Notre Poste a pris le départ un peu plus tard. Désormais, elle met en œuvre dans le cadre de son plan Cap Qualité Courrier 2003/2007 une stratégie de plateformes de tri industrielles ultra modernes et de maillage (toujours la toile !) du territoire pour proposer un service de qualité sur tout le pays. L’investissement de 3,4 Milliard d’€  représente le coût de 16 Airbus 380 !
Tout cela pour garder le leadership sur un marché, bientôt complètement ouvert, où 60 millions d’objets se déplacent chaque jour.
En parallèle, la Poste développe des activités de service de documents électroniques tout à fait complémentaires de ses activités physiques. L’un  va, de moins en moins, sans l’autre !
Tous ces efforts sont indispensables pour la survie de l’imprimé. La Poste joue un rôle capital dans sa diffusion et l’imprimé est son premier client. Dans la bataille sans merci que se livrent les médias, la compétitivité de la logistique est d’ores et déjà cruciale pour les 2 partenaires que sont les organisations logistiques et l’imprimé.

Et l'impression ...

Le document imprimé se positionne actuellement comme le document dans lequel on a le plus confiance, celui que l’on peut manipuler le plus facilement, il est le plus familier d’entre tous.

De plus,

    Il sait être créatif, voir les catalogues et les magazines ;
  Il sait être fidèle compagnon comme le livre ;
  Il est disponible, comme la ramette près de l'ordinateur ;
  Il sait fournir de l'information efficacement comme sur une emballage ou une étiquette ;
  Il sait nous informer personnellement comme dans le marketing direct ;
  Il sait être gai et varié comme sur l'affiche ;
  Et il est écologique contrairement à ce que certains continuent à affirmer. Même si tout n'est pas parfait, là comme ailleurs ...

Voilà, il y a des moments où il convient de replacer chaque chose à sa place : passer, enfin, du virtuel à un réel qui finira bien par retrouver la place du concret qui est la sienne. Ne croyez pourtant pas que je sois contre Internet ! Bien au contraire, grâce à Internet, nous pouvons communiquer ensemble beaucoup plus facilement et cette lettre n’aurait pas atteint son taux de lecture actuelle sans Internet (environ 3000 lecteurs de la chaîne graphique) !

 

Jacques de Rotalier a passé 30 ans dans la commercialisation en Europe et aux USA, de la quasi-totalité des papiers Impression/Ecriture. Il intervient maintenant comme journaliste dans des revues spécialisées de la chaîne graphique, ainsi que comme consultant papier (perspectives stratégiques, achat, vente, ...).
e-mail : rotajac@noos.fr

 
 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
   Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base   
 
Copyright © CERIG/EFPG 1996-2006
 
Mise en page : J.Rouis