Accueil Recherche | Plan Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base
NOUVELLE cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Nouvelles > La filière graphique prépare son avenir !
Révision : 15 Janvier 2007
La filière graphique prépare son avenir !
 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante

Toutes les 6 semaines, la chronique  de Jacques de Rotalier tente de rendre compte des faits, des données et des documents concernant l'ensemble de la filière graphique. Deux rendez-vous ont été retenus pour la fin de l'année 2006. Le 59e Congrès de l'ATIP (Association Technique de l’Industrie Papetière) qui s'est tenu à Bordeaux mi-octobre et la présentation en Novembre d'une étude sur "L'avenir de l'imprimé" réalisée sous la direction de Philippe Queinec, secrétaire Général du SICOGIF.

Jacques de Rotalier
(15 Janvier 2007)

La 59e édition du Congrès de l'ATIP

   
En savoir plus ...

59 ans, c’est l’âge de la maturité, bien sûr, mais aussi celui d’un dynamisme maîtrisé. En tout cas pour cette association, ce n’est pas l’âge de la retraite ! 
Le menu proposé aux congressistes était comme de coutume copieux et de qualité. Il couvrait les préoccupations actuelles de la profession : optimisations énergétiques, meilleur usage des matières premières vierges ou recyclées, productivité, efficacité des process…

A travers les traditionnelles remises de prix, l’innovation technologique était bien mise à l'honneur. A noter comme une première pour ces manifestations, les démarches innovantes réalisées par les équipes de production dans les domaines du management ou de la technique ont également été récompensées.
Cette initiative vient dans la suite logique du lancement des forums opérateurs, il y a 2 ans. En effet, ces forums sont vite devenus des lieux importants de rencontre et de valorisation du travail des opérateurs. Les restructurations, les fermetures d’usines en cours rendent tous ces efforts indispensables pour permettre à l’industrie papetière française de continuer à tenir un bon rang en Europe, et dans le Monde.

Mais au delà des inquiétudes légitimes, on perçoit une réelle conscience de communauté professionnelle (de destins ?) dont l’ATIP, depuis 59 ans, est certainement l’un des creusets.
Pour terminer sur le sujet papetier, des lueurs d’espoir sont déjà perceptibles. Une amélioration des prix, plus évidente dans le secteur de l'emballage et progressive dans le secteur des papiers graphiques semble se dessiner. La reconstitution des marges étant nécessaire pour la survie du secteur  graphique. Espérons que cette remontée des prix des papiers puisse être répercuter sur le prix des imprimés.

Une vraie Bible pour la profession "L'avenir de l'imprimé"

J’ai eu la chance de pouvoir participer à un travail de filière commencé au début de l’année 2006. Il a donné lieu à la sortie d’un document de 500 pages !

A partir d’une analyse très complète de «L’imprimé dans tous ses états» depuis 10 ans en France, il permet de positionner les industries de l’imprimé, leur clients, leurs fournisseurs comme étant non seulement une industrie dont l’importance culturelle est évidente, mais d’une importance économique beaucoup trop sous évaluée jusqu’ici. Pourquoi cela ?

Probablement parce que chacune des parties impliquées avait pris l'habitude de travailler dans son coin, sans réaliser que les nouvelles technologies nous obligent désormais à mieux comprendre nos atouts face aux autres médias et à les faire connaître. L’évaluation, probablement très raisonnable, de la filière imprimée (depuis les fournisseurs jusqu’aux donneurs d’ordres directement impliqués) s'élève à 65 Milliards d’Euros de CA, 43 000 entreprises et 500 000 emplois directs. Si l’étude ne décrit pas de manière exacte l’avenir de l’imprimé (qui oserait le faire ?), elle propose aux acteurs de l’imprimé de changer d’attitude face aux nouvelles technologies. Entre autres, ne pas considérer Internet comme un ennemi, mais comme un ami qu’on apprend à connaître pour mieux défricher ensemble (internet et papier) de nouveaux modes de communication. On pourrait appeler cela des fertilisations croisées !

Conclusion

Lors du dîner de gala de l'Atip, il m’a été donné de rencontrer Antoine Kremer, prix Wallenberg des industries forestières, l’équivalent du Prix Nobel pour cette activité. Son expérience professionnelle lui a fait croiser sa première expérience d’ingénieur forestier avec une autre expérience a priori totalement différente, la génétique. C’est cette double expérience qui a été récompensée à Stockholm, car avec ses équipes, il a été le premier à pouvoir établir une carte génétique (migrations et biodiversité) des populations de chênes sur l’ensemble de la planète. Je propose le même type de démarche aux professionnels l’imprimé confrontés aux nouvelles technologies, il y aura peut être un Prix Nobel à la clé !
 

Jacques de Rotalier a passé 30 ans dans la commercialisation en Europe et aux USA, de la quasi-totalité des papiers Impression/Ecriture. Il intervient maintenant comme journaliste dans des revues spécialisées de la chaîne graphique, ainsi que comme consultant papier (perspectives stratégiques, achat, vente, ...).
e-mail : rotajac@noos.fr

 
 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
   Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base   
 
Copyright © CERIG/EFPG 1996-2007
 
Mise en page : J.Rouis