Accueil Recherche | Plan Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base
NOUVELLE cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Nouvelles > Les grandes manoeuvres
Révision : 03 Septembre 2007
Les grandes manoeuvres
 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante

Si l’été a été  relativement calme sur le plan des affaires, il n’en a pas été de même sur un plan stratégique pour les secteurs de la papeterie et des industries graphiques. Les sociétés et les groupes sont en mouvement ...

Cependant il demeure que toutes ces évolutions reposent sur des vecteurs communs : développement durable, stratégie Internet et liens avec l'électronique de demain !

 

Jacques de Rotalier
(3 Septembre 2007)

Du changement chez les papetiers et les imprimeurs

   
En savoir plus ...

Le groupe Sequana Capital, complètement recentré sur le papier a renforcé son pôle Distribution (Antalis) en rachetant MAP. Ce rachat positionne Antalis en numéro un Européen, avec une bonne couverture pays.
Ce même groupe Sequana Capital annonce que sa filiale Arjowiggins a finalisé, le 30 Août dernier, le rachat du papetier danois Dalum Papir. Grâce à ce rachat ArjoWiggings qui produit déjà du papier couché 100% recyclé sous la marque "EURAL" dans l'usine du Bourray en France, devient leader européen des papiers couchés recyclés, renforce ses positions commerciales et acquiert une technologie de pointe dans la conception de centrale biomasse.
International Paper vient de passer un accord de joint venture avec Illim Holding, 1er fabricant russe de pâtes et papiers pour développer ses activités sur le territoire russe. Juste un petit rappel historique : International Paper a commencé à développer ses activités graphiques en 1989 par le rachat d’Aussedat Rey. IP a ensuite investi en Ecosse, puis profité de l’ouverture à l’Est en investissant en Pologne, puis en Russie. Cette joint venture est le point d’orgue d’une nouvelle ruée vers l’Est.

Portucel Soporcel, leader portugais du papier de bureau, envisage un investissement majeur (pâte et papier) en Uruguay. Le savoir faire, acquis sur la pâte d’eucalyptus depuis une vingtaine d’années, devrait permettre à l’entreprise une bonne mise en valeur de la matière première.

UPM Kymmene vient de démarrer 3 unités de biomasse en Europe, dont une en France à la Chapelle Darblay. 2 autres vont suivre dans les années à venir. Le groupe se dit en autosuffisance énergétique à hauteur de 70 %, dont 57 % d’énergies neutres en dioxyde de carbone. On n’en est plus aux intentions, les actes ont suivi !

Malmenayde a été le premier distributeur français  agréé avec la double certification FSC, PEFC, le 26 juin 2007 sur ses deux chaînes de contrôle mises en place pour le suivi des papiers. Ces certifications environnementales permettent d'assurer le suivi et la traçabilité des approvisionnements papier et assurent que les papiers sont fabriqués à partir de pâtes provenant de forêts gérées durablement.

Le groupe Lecta a annoncé un plan de restructuration de ses unités espagnoles, italiennes et françaises. Condat prévoit la perte nette de 92 emplois.

L’une des plus vieilles imprimeries françaises va probablement disparaître, Lithotec (ex Danel) est en cours de liquidation.

Les groupes de presse évoluent

Le groupe Ouest France vient de racheter les hebdomadaires du groupe Hersant. Ouest France continue son maillage local du territoire.

Le Monde a, quant à lui, vendu son pôle régional sud à Sud-Ouest pour mieux se concentrer sur ses développements Internet.
 

Arrivée de nouveaux Groupes Multimédias

Lagardère et Bolloré sont en pleine course de vitesse pour constituer des groupes intégrant l’ensemble des principaux médias et jouer de leurs complémentarités informatives, et publicitaires. Internet est un des facteurs intégrateurs fort de ce mouvement : non seulement la publicité continue à y exploser (+ 43, 4 % en Juillet, par exemple), mais en plus elle agrège des actes autrefois séparés dans l’espace et le temps. HP prétend qu’avec Web2.0, la moitié des impressions se font déjà à partir du Web, c’est peut-être aller un peu vite en besogne, mais cela devrait faire réfléchir les imprimeurs qui ne s’y sont pas encore mis !

Du côté de la recherche : le papier viendrait-il au secours de l’électronique ?

Ma dernière lettre était très axée sur la recherche papetière française et européenne. Cette fois- ci, c’est du côté des USA que nous allons nous tourner.
A l’institut polytechnique de Troy (Etat de New York), on semble tout prêt de fabriquer une batterie en papier ! Les chercheurs de cette université ont, en effet, inventé un support de stockage d'électricité composé à 90 % de cellulose. On peut le plier et lui donner la forme que l'on veut. Ce qui lui permet de stocker de l'électricité est un alignement parfait de nanotubes de carbone.
Depuis longtemps, le papier est connu pour ses qualités isolantes pour condensateur, les chercheurs ont voulu essayer de le faire entrer dans la composition de batterie, maillon faible de l’électronique.

Cellulose, nanotubes de carbone, sel de lithium sont les éléments du menu. On dilue la cellulose dans une solution saline, on ajoute un zeste de nanotubes de carbone. Ces nanotubes tombent au fond de la solution. On sèche, on obtient un papier blanc d’un côté, noirci sur l'autre face par les nanotubes composés de carbone pur. On imbibe avec un sel de lithium qui joue le rôle de l’électrolyte. On remet un peu de lithium côté papier blanc donnant une surface métallisée qui devient l’électrode positive, la couche de nanotubes jouant le rôle de l’électrode négative. On a l’équivalent d’une batterie ion-lithium. Je ne sais pas si cela va marcher, mais c’est un exemple de plus de ce que l’on peut faire avec de la cellulose. On ne pourra plus dire que l’électronique tue le papier ! Ce serait plutôt le papier aide l’électronique ! 

Conclusion

Développement durable, Internet, Electronique sont bien les moteurs de l’avenir. Chaque jour qui passe le montre un peu plus. Cette chronique continuera à vous en parler. En attendant bonne rentrée à tous ceux qui rament !

Jacques de Rotalier a passé 30 ans dans la commercialisation en Europe et aux USA, de la quasi-totalité des papiers Impression/Ecriture. Il intervient maintenant comme journaliste dans des revues spécialisées de la chaîne graphique, ainsi que comme consultant papier (perspectives stratégiques, achat, vente, ...).
e-mail : rotajac@noos.fr

 
 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
   Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base   
 
Copyright © CERIG/EFPG 1996-2007
 
Mise en page : J.Rouis