Accueil Recherche | Plan Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base
NOUVELLE cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Nouvelles > Déprime pour l'imprimé !
Révision : 13 mai 2008
Déprime pour l'imprimé !
 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante

En ce début d'année 2008, les temps sont difficiles pour l'imprimé et toute la filière papier.
Les communiqués de presse se succèdent pour annoncer des résultats en baisse, des pertes , des mises en redressement judiciaire voire des disparitions d'entreprise. Pourtant des initiatives prennent le pas sur la morosité ambiante et tentent de redonner sa juste place à l'ensemble des acteurs de la chaine graphique.

 

 Jacques de Rotalier (13 mai 2008)

 

Un printemps 2008 difficile !

   
En savoir plus...

Les annonces de nombreux groupes industriels ne sont guère encourageantes.
Les résultats trimestriels des groupes papetiers StoraEnso, UPM Kymmene, International Paper…et des grands de l’impression HP, Kodak, Xerox, Canon, Heidelberg... sont en baisse.
De nouveau Matussière et Forest, pionner français du papier recyclé a été placé en redressement judiciaire avec une période d'observation de 6 mois. La procédure engagée vise à trouver les solutions économiques permettant aux quatre sites industriels du groupe de pérenniser leurs activités industrielles
Par ailleurs, certains experts considèrent qu’un tiers des 100 sites industriels papetiers français sont sérieusement menacés par les soubresauts actuels de l’activité économique.
Du coté de l'imprimerie au niveau international, Québecor World annonce 2,2 Milliards $ de pertes pour 2007.
Le réseau des imprimeurs français n'affiche pas une situation plus brillante. En effet, en 2007, environ 10 % des structures d’impression ont disparu, soit par départ en retraite, soit par fusion/acquisition, soit à cause de problèmes financiers.

Prenons garde à ne pas laisser la France orpheline de son tissu industriel. Tous les acteurs de la chaîne graphique (papetiers, imprimeurs, reprographes…) représente un maillon utile qu’il convient de soutenir.

On commence à prendre conscience que la publicité, premier marché de l’imprimé, ne suit plus l’évolution du PIB. Des soucis d’économies, de réduction des gaspillages, de volonté de meilleure ciblage des messages se combinent avec des exigences grandissantes quant à l’impact environnemental des activités humaines. Reste à fixer des objectifs ambitieux et progressifs de la réduction de cet impact. Mais quand l’Etat se propose de réduire de 50 % sa consommation papetière et que d’autres grands organismes disent vouloir utiliser du papier recyclé à hauteur de 80 % de leurs besoins, on est un peu dans l’utopie !
On attend également que des objectifs soient fixés à l’impact environnemental de l’activité dite immatérielle, émettrice d’au moins autant de Co2 que le transport aérien, à l’échelle mondiale, selon des premières évaluations (à creuser, bien entendu).

Pourtant un peu d'espoir !

Le groupe Bertelsmann (leader mondial du multicanal médiatique) va commencer à imprimer Wikipédia : voilà un signe fort pour les promoteurs de l’imprimé !
La Drupa 2008, quant à elle, devrait rassembler un nombre record de visiteurs français. Tous les voyages sont pleins. Il a fallu même affréter des avions et des trains supplémentaires. Cela montre bien que, malgré les difficultés actuelles, la profession continue à préparer sérieusement son avenir qui sera plus en plus lié aux technologies numériques. On le verra sur place de manière frappante.
Le rachat de Numilog par Hachette en est un signe supplémentaire.

Certains d’entre vous ont participé au Colloque de Bercy en Novembre dernier sur "l’Avenir de l’Imprimé".
Les Pouvoirs Publics à travers la DGE et la Filière Graphique ont appris à mieux se connaître au cours de cette manifestation. D'ailleurs, le travail continue en coulisse et de nouveaux partenaires stratégiques participent désormais aux travaux comme la Direction Courrier de La Poste.
Des initiatives intéressantes pour l’ensemble de la filière sont en préparation… On en reparlera…

Pour continuer sur le registre des bonnes nouvelles, fin Juin, deux importantes fédérations d’imprimeurs vont annoncer leur rapprochement.
Souhaitons qu’elles soient vite rejointes par d’autres pour créer une confédération unique !

De l'accusation à la collaboration ...

Enfin je voudrais vous raconter l’histoire d’un malentendu qui se transforme en collaboration utile pour l’imprimé…
Tout est parti, il y a 2 ans, d’une campagne publicitaire d’un fabricant d’imprimantes, Lexmark, qui laissait alors entendre dans son message ... que la feuille de papier tue les arbres… Cette accusation va entrainer une série de réactions en chaîne.

    1 - Réaction forte des papetiers, discussions puis proposition de mieux se connaître….
  2 - Premiers travaux d’approche pour appréhender les contraintes des uns et des autres…
  3 - Prise de conscience. On est dans la même filière, on dépend les uns des autres d’un point de vue technique, économique et écologique.
  4 - Constat. L’image écologique de l’imprimé est mauvaise, en partie à cause du papier sur qui pèse une charge symbolique forte, liée à la forêt qui occulte, voire dénie le rôle réel des papetiers.
  5 - Décision de préparer avec les papetiers une "Journée de la Terre" où se retrouveront clients, utilisateurs publics et privés, agences gouvernementales, organismes d’études statistique et sociologique, papetiers, et bien entendu l’hôte fabricant d’imprimantes.
  6 - Résultat : une demi journée d’échanges où chacun a pu poser ses questions, expliquer son rôle, montrer les efforts déjà faits et parler de ceux à venir, afin que l’imprimé réduise encore son impact environnemental et continue à jouer un rôle essentiel dans les échanges économiques, sociaux et culturels.

Ceci est une histoire vraie, le communiqué de presse de cette "Journée de la Terre" est disponible sur le site CERIG.

Conclusion

Ainsi la déprime, si déprime, il y a, peut se soigner !

 

Jacques de Rotalier a passé 30 ans dans la commercialisation en Europe et aux USA, de la quasi-totalité des papiers Impression/Ecriture. Il intervient maintenant comme journaliste dans des revues spécialisées de la chaîne graphique, ainsi que comme consultant papier (perspectives stratégiques, achat, vente, ...).
e-mail : rotajac@noos.fr


 

 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
   Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base   
 
Copyright © Cerig/Grenoble INP-Pagora
 
Mise en page : J. Rouis