Accueil Recherche | Plan Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base
NOUVELLE cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Nouvelles > Le cartonnage et l'imprimerie misent sur les diplômés de Grenoble INP-Pagora
Révision : 25 novembre 2009
Le cartonnage et l'imprimerie misent sur les diplômés de Grenoble INP-Pagora
 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante

Les 30 septembre et 1er octobre derniers, comme chaque année, le Forum Apprentissage de Grenoble INP-Pagora a mis en présence les entreprises désirant recruter des apprentis, et les élèves-ingénieurs candidats à la formation par apprentissage.

Une nouveauté cette année : des conférences données aux étudiants par des représentants de deux organisations professionnelles majeures ont inauguré ce forum. Véronique Boudard, secrétaire générale de la Fédération Française du Cartonnage (FFC), et Pascal Bovéro, délégué général de l'Union Nationale de l'Imprimerie et de la Communication (UNIC), ont présenté au jeune public les caractéristiques du cartonnage et de la communication imprimée, deux secteurs dynamiques et innovants qui misent beaucoup sur les compétences des diplômés de Grenoble INP-Pagora.

Anne Pandolfi (Novembre 2009)

Participer à la valorisation de produits dans un secteur innovant, marqué par sa technicité

   
En savoir plus...
Véronique Boudard (FFC)
Véronique Boudard (FFC)
 

Représentant la Fédération Française du Cartonnage, Véronique Boudard a dressé le portrait du secteur de la fabrication du carton.

Avec 408 entreprises et 17 120 salariés, le cartonnage en France représente en 2008 une production totale de 1 351 000 de tonnes et un chiffre d'affaires de 2,78 milliards d'euros.

Carton pliant, carton ondulé, carton recouvert ou encore tubes : l'éventail des produits est large et répond aux exigences de l'emballage.

Principalement composé de PME-PMI, le cartonnage affiche le dynamisme d'un secteur créatif, réactif face aux demandes des clients et travaillant sur un matériau écologique par excellence.

 

 

Cette industrie est innovante à plus d'un titre : process, produit et développement durable.

Innovations concernant le process :

    Informatisation croissante.
  Productivité améliorée.
    Nouvelles techniques d'impression et de façonnage (impression du braille,...).  
    Facilité de remplissage des linéaires  

Innovations concernant le produit :

    Amélioration des traitements de surface (application d'encres métallisées et satinées, réalisation de supports tactiles originaux,...).
  Création de cartons intelligents grâce à l'association de différents matériaux.
    Lutte contre la contrefaçon.  

Innovations concernant le développement durable :

    Réduction du grammage des cartons.
  Utilisation d'encres végétales, de vernis à l'eau et de mouillage sans alcool dans l'impression des cartonnages
    Gestion des effluents.  
    Généralisation de la labellisation Imprim'Vert.  
    Accent mis sur l'éco-conception afin

- d'imaginer le packaging limitant au maximum l'emploi de matières premières ;
- de différencier les matériaux d'emballage issus de ressources renouvelables et ceux issus de ressources finies ;
- de mesurer la consommation d'énergie, en donnant la priorité aux énergies propres ;
- d'anticiper la fin de vie du produit ;
- d'offrir aux consommateurs une combinaison produit-emballage pratique, optimisée et sécurisée.

 

L'exemplarité du traitement des emballages papier carton en fin de vie doit être souligné : 84,6 % d'entre eux sont recyclés. Quant au futur, il se conjuguera autour des quatre exigences identifiées par l'Ademe concernant les emballages : être réduits au minimum, peu encombrants, faciles à recycler et constituer des supports d'informations environnementales.

Dans ce contexte, le secteur compte beaucoup sur les futurs ingénieurs de Grenoble INP-Pagora pour leurs compétences, leurs initiatives voire pour la reprise d'entreprises en manque de successeurs. "C'est très gratifiant de travailler dans le cartonnage car on participe à la valorisation de produits dans un secteur marqué par sa technicité" a insisté Véronique Boudard en s'adressant aux étudiants de Grenoble INP-Pagora avant de conclure par un encourageant "Osez !".

Être des architectes de solutions et non plus des vendeurs de tours-machine

  Pascal Bovéro (UNIC)
Pascal Bovéro (UNIC)
   

À son tour, Pascal Bovéro, porte-parole de l’Union Nationale de l’Imprimerie et de la Communication, a tracé le nouveau profil de l'industrie de la communication imprimée.

Face à la fragmentation des audiences et au nomadisme des comportements, le papier, support traditionnel de l'information, cherche sa place. Au papier imprimé – monde de la fixation de l'information, de la permanence et du glamour – s'opposent à présent les médias électroniques – monde de l'immédiat et de la volatilité.

Aujourd'hui, la communication imprimée doit être réinventée avec des stratégies de fidélisation fondées sur le mariage du document imprimé avec d'autres médias (Internet, téléphone mobile). Les secteurs de l'édition et de l'imprimerie ont d'ailleurs entamé une réflexion sur l'évolution des rapports auteur-imprimeur-libraire-lecteur compte tenu des nouvelles approches de l'information et de la connaissance induites par les nouveaux médias.

Les PME-PMI sont les mieux armées pour opérer cette mutation grâce à leur inventivité et à la réduction des intermédiaires : en intervenant de plus en plus en amont de la chaîne graphique, elles participent à la conception du document et ne se contentent plus du seul travail d'impression. "Il faut rompre avec la logique de volume au profit d'une logique de valeur qui se cherche encore" a affirmé le délégué général de l'UNIC.

Les ingénieurs formés à Grenoble INP-Pagora ont toute leur place dans cette nouvelle définition du secteur graphique. À eux de mettre leurs compétences techniques au service du mariage des supports, leur éco-responsabilité au service du développement des labels certifiant le caractère vertueux des industries graphiques, et leur sens de l'innovation au service du management des entreprises. Ils sont les plus à même de combiner la création avec les contraintes industrielles.

En résumé, le secteur de la communication imprimée attend des ingénieurs de Grenoble INP-Pagora d'être "des architectes de solutions et non plus des vendeurs de tours-machine", a conclu Pascal Bovéro.

 
 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
   Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base   
 
Copyright © Cerig/Grenoble INP-Pagora
 
Mise en page : A. Pandolfi