Accueil Recherche | Plan Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base
NOUVELLE Cerig 
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Nouvelles > L'état de l'imprimé...
Révision : 27 novembre 2013
L'état de l'imprimé...
 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante

En ce mois de novembre, deux manifestations ont rassemblé des membres de la filière graphique à Paris : le 19,  le colloque de Pap’Argus sur les Opportunités de la mutation, et les 20 & 21 novembre, le salon La Presse au Futur. Certains trouvent parfois que ces rencontres ne servent pas à grand-chose. Personnellement, je pense au contraire qu'en ces temps de crise, il est indispensable de se rencontrer et de dialoguer. C'est l'un des moyens de lutter contre une maladie bien française, la morosité. D’ailleurs, ces rencontres ont eu un franc succès et il y a eu des moments forts où les échanges – parfois passionnés, mais tant mieux, si l’on se respecte ! – ont peut-être permis des ouvertures vers l’avenir.

Jacques de Rotalier (Novembre-Décembre 2013)

Discussions et trophées

   
Partagez sur Facebook

Rejoignez-nous

En savoir plus...
  Jacques de Rotalier
Jacques de Rotalier
     

Au Colloque de Pap’Argus, il y a eu des échanges sur l’économie circulaire dans la filière. Cette discussion, rude parfois, m'a permis d’approfondir les implications locales et mondiales d’une nouvelle économie qui se met en place. Ce n’est pas toujours évident et plutôt complexe mais il faut des lieux où pouvoir s’en expliquer. Et cela montre aussi qu’on est en train de la bâtir, cette nouvelle économie !

Lors du salon La Presse au Futur, pas mal de sujets ont été abordés. J'en retiens un : la question de la diffusion… Grâce à l’impression numérique dont les développements sont spectaculaires, il est désormais possible d’imprimer au plus près de l’abonné, du lecteur ou du client. Cette disponibilité grandissante ne peut qu’être favorable au papier et à l’imprimé. Éditeurs et créatifs doivent d’urgence mieux intégrer ce paramètre de proximité non seulement physique mais aussi intellectuelle.

Quant aux Trophées de l'Innovation Presse attribués, ils montrent que la presse fait de réels efforts d’ancrage dans les enjeux de demain, comme l’a dit Natalie Nougayrède, directrice du journal Le Monde, à qui a été décerné le Trophée Personnalité de la Presse au Futur.

Impression 3D

Il est une autre dimension que des imprimeurs en offset et en numérique pourraient tester avant que d’autres ne s’en emparent : l’impression 3D. Lors du 3D Printshow qui s'est tenu les 15 et 16 novembre derniers à Paris, au Carrousel du Louvre, j’ai constaté à quel point ces nouveaux outils peuvent ouvrir d'énormes perspectives à la création, au maquettage, au prototypage et aux courtes séries. Les matières de base sont variées : plastique, résine, métal. J'ai même vu une ramette de papier de bureau de 80 g utilisée pour faire un petit jouet en forme de siège en bois.

 
L'impression 3D fait son show au 3D Print Show
[YouTube]
     

Ce marché est en plein boom, +30 % par an, du fait de la baisse du prix des imprimantes et de la souplesse des machines en question. Il est estimé à 20 milliards $ d’ici 2020. Pour en développer les usages, Fleur Pellerin,  Ministre déléguée auprès du Ministre du Redressement productif, chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l'Innovation et de l'Économie numérique, veut implanter des Fab Labs, ateliers dédiés à la fabrication d'objets ouverts au public qui peut y trouver divers outils : imprimantes 3D, appareils de découpe laser, etc.

Pourquoi ne pas proposer ce défi à la filière graphique, entre autres, qui sait travailler avec les créatifs, utilise déjà des machines qui impriment à plat et pourrait y ajouter des outils imprimant en 3D... Dommage que le fabricant français Phenix Systems, très en pointe sur le sujet, ait été racheté par le groupe américain 3D Systems. Arnaud M. et Fleur P. ont beau avoir des bureaux dans l’immeuble le plus prestigieux de France, ils ont raté ce coup-là !

Cela montre aussi que nous avons tous bien des efforts à faire pour passer de l’innovation au marketing puis à l’industrie... C’est une maladie bien française que de trop en rester aux concepts.

Le papier, l'imprimé et la culture

 
 

À l’initiative de la Sacem (Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de musique), le cabinet EY (ex-Ernst & Young) vient de publier le 1er Panorama des Industries culturelles et créatives : au cœur du rayonnement et de la compétitvité de la France, une étude approfondie de neuf secteurs culturels et de leur poids économique respectif : Arts graphiques et plastiques - Télévision - Presse, journaux et magazines - Musique - Spectacle vivant - Livre - Jeux vidéo - Cinéma - Radio. Selon des statistiques de 2011, le tout représente un chiffre d'affaires de 74,6 milliards d'euros et 1,2 million d’emplois, soit 5% de l’emploi national. Son impact économique équivaut celui de l’immobilier ou de l’hébergement et de la restauration.

Inutile d’être grand clerc pour voir que la filière graphique et ses supports papier et carton jouent un grand rôle dans cet ensemble : elle est impliquée dans près de 40 % des emplois et du chiffre d'affaires. Il était temps que les industries du contenu fassent leur bilan pour passer à l’offensive et répondre aux méthodes des fabricants de tuyaux ou algorithmes numériques qui vivent (grassement) des contenus faits par des créateurs et, en plus, ne paient pas d’impôts !

 
   

Ce contexte devrait permettre à l’association Culture Papier, créée depuis trois ans, de se développer pour faire passer les messages de la filière graphique sur la valeur culturelle de l’imprimé qui peut bien sûr s’appuyer aussi sur le numérique pour se renouveler. 200 entreprises font déjà partie de l’association et il en faudrait encore plus pour que la voix de l’imprimé fasse entendre sa spécificité dans la culture de demain.

Culture Papier nous donne d’ailleurs rendez-vous à Marseille, le 6 décembre prochain, pour son 3e colloque national sur le thème Le papier, support des cultures savantes et populaires bien dans l’air du temps. Une superbe exposition sur le papier, Les feuillets d’Art, présentée au Château de la Buzine du 8 novembre au 8 décembre 2013, enchâsse ce colloque.

Bon courage à tous !

Contact

Jacques de Rotalier a passé 30 ans dans la commercialisation, en Europe et aux USA, de la quasi-totalité des papiers impression-écriture. Il intervient maintenant comme journaliste dans des revues spécialisées de la chaîne graphique et comme consultant papier (perspectives stratégiques, achat, vente,...).

 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
   Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base   
 
Copyright © Cerig/Grenoble INP-Pagora
 
Mise en page : A. Pandolfi