Accueil     Recherche | Plan     Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base  
TUTORIEL cerig.efpg.inpg.fr 
 
Vous êtes ici : Accueil > Formation > Tutoriels > Casses papier sur rotative > Grilles de contrôle : machine   Révision : 08 juin 2009
 
Ecole internationale du papier, de la communication imprimée et des biomatériaux Casses papier sur rotative    Page précédente   
Page
précédente
   Plan du tutoriel   
Sommaire
 
   Liste des tutoriels   
Liste des
tutoriels
   Page suivante   
Page
suivante
Frédéric Munoz
(Juin 2009)

IV - Grilles de contrôle

IV-4 - Rotative

Points à considérer Conseils et discussion
Remarques
Procédé Tenir des statistiques : cela peut permettre de déceler des tendances.
Quand ont lieu les casses ?
En début ou en fin de bobine ?
À quel métrage ?
À quelle vitesse machine ?
À quel endroit dans la machine ?
Les casses dépendent-elles des parcours de feuille ? De la pagination ? Du nombre de bandes ?
Programme de suivi sur le long terme.
Variations de tension en sens marche Y a-t-il des variations de tension en sens marche dans la machine ou entre deux parcours de feuille ?

Vérifier les régulations de vitesse et de tension (asservissements, capteurs).

Faire une inspection mécanique : par exemple, des roulements grippés vont freiner le papier...
Vérifier s’il n’y a pas des zones polies : zones où le papier a tendance à frotter.

Vérifier l’état vibratoire de la machine à différentes vitesses, avec différents réglages et à différents moments (début/fin de bobine). Les vibrations peuvent générer des variations de tension en sens marche, provoquer le contact de la feuille avec des pièces fixes, avoir un impact sur la coupe des rognes et provoquer des brèches...

Point spécifique aux bobines : une bobine qui présente un balourd et qui se déroule est un excitateur mécanique particulièrement efficace (masse importante, fréquence variable en cours de déroulage et amplitude d’excitation qui croît exponentiellement avec la vitesse !)

À envisager dans le cadre d’un diagnostic
Variations de tension en sens travers Elles peuvent provoquer des plis, des zones sur-tendues donc susceptibles de casser.

Vérifier les alignements.

Un mauvais alignement provoque aussi des vibrations : la fréquence associée à ces vibrations est en général supérieure à la fréquence de rotation et on risque ainsi d’atteindre un régime de résonance dans une partie de la machine !

À envisager dans le cadre d’un diagnostic
Coupes de format et des rognures État des couteaux : s’ils sont usés, les bords ne seront pas nets d'où le risque de brèches.

La vitesse des contre-couteaux est-elle adaptée ? Supérieure de quelques % à la vitesse de la feuille, par exemple 3 à 10 %.

Vérifier la position des couteaux. S’ils sont trop enfoncés, la feuille est mal tranchée.

Vérifier la pression des couteaux sur les contre-couteaux : pression trop faible = risque de casse incomplète et brèche.

Vérifier l’état mécanique des dispositifs de coupe : vibrations, alignements, fixation,...

À envisager dans le cadre d’un diagnostic.
Barres de retournement Les buses sont-elles bouchées ? Le problème apparaît après un certain métrage.

Y a-t-il des variations de pression d’air dans le réseau ?

Y a-t-il des fuites d’air ? Elles peuvent perturber des actionneurs pneumatiques.

Idem
Contamination La machine est-elle souillée ? Déceler les éventuelles fuites permet d’anticiper des problèmes plus graves.

Des tâches d’huile dans la feuille peuvent déclencher les détecteurs de casse sur machine [6].

Idem
Embarquement à la volée Tenir des statistiques de casses lors des embarquements.

Vérifier les automatismes, les synchronisations et les régulations (vitesse, tension).

À envisager sur le long terme.

Dans le cadre d’un diagnostic.
Broches Vérifier la pression d’air et les variations de pression en cours de production : une pression trop faible peut provoquer du glissement, d’où la variation de tension en sens marche.

Y a-t-il des fuites d’air ?

Vérifier le montage et la fixation des bobines sur les broches.

Dans le cadre d’un diagnostic.
Registres Oscillations ? Solidité du montage ? Idem
Blanchets Tenir des statistiques en prenant en compte des éléments suivants : âge du blanchet, nombre de tours, type, pression appliquée, compliance,...

Ne pas oublier que les variations induites par le blanchet peuvent facilement atteindre 10 % de la résistance totale du papier, lors du passage au niveau de la gorge par exemple.

À envisager sur le long terme.
Encres Quel est le tirant ? Contribuent-elles à l’arrachage ? À envisager dans le cadre d’un diagnostic.
Solution de mouillage Type de solution en adéquation avec le type de papier utilisé (pH proche…) ? Idem
Autres facteurs Ne pas oublier que les phénomènes aérodynamiques à la surface du papier dépendent énormément de la vitesse : à partir d’un certain seuil, on peut avoir du mal à tenir la feuille, des plis peuvent apparaître,...

Surveiller les odeurs suspectes qui peuvent indiquer des problèmes mécaniques.

Surveiller les bruits inhabituels ou périodiques.

Idem
     
Page précédente
Page précédente
Retour au sommaire
Sommaire
Page suivante
Page suivante
Accueil Technique Liens Actualités Formation Emploi Forums Base  
Copyright © Cerig/Pagora 1996-2009
   
 

Mise en page : A. Pandolfi