Accueil     Recherche | Plan     Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base  
TUTORIEL cerig.efpg.inpg.fr 
 
Vous êtes ici : Accueil > Formation > Tutoriels > Caractérisation de la morphologie des fibres de bois > Structure des bois : histologie du bois de résineux   Révision : 22 août 2008
 
Pagora, école internationale du papier, 
   de la communication imprimée et des biomatériaux Caractérisation de la morphologie
des fibres de bois
   Page précédente   
Page
précédente
   Plan du tutoriel   
Sommaire
 
   Liste des tutoriels   
Liste des
tutoriels
   Page suivante   
Page
suivante
Raphaël Passas
(Septembre 2008)

I - Structure des bois

I-4- Histologie du bois de résineux

La structure des bois de résineux est assez simple comme l'illustre les figures 3 et 4.

Structure de résineux : 
   vue schématique   Structure de résineux : 
   vue au microscope électronique à balayage
Figure 3 - Structure de résineux :
vue schématique
  Figure 4 - Structure de résineux :
vue au microscope électronique à balayage

Les trachéides verticales (appelées fibres dans le monde de la papeterie) sont des cellules ayant un rôle de conduction mais également de soutien de l’arbre. Elles sont alignées dans le sens longitudinal de l’arbre. Elles possèdent des ponctuations permettant de faire circuler la sève d’une trachéide à une autre trachéide (ponctuations aérolées) mais également d’une trachéide à une cellule de parenchyme (ponctuations de champs de croisement).

Le bois initial est distingué du bois final en considérant la largeur des trachéides et leur épaisseur de paroi [figure 5]. Les trachéides de bois de printemps permettent un plus grand passage de la sève donc leur lumen (partie creuse de la cellule) est plus large et les épaisseurs de paroi plus fines.

Vue des trachéides dans un bois final et dans un bois initial
Figure 5  - Vue des trachéides
dans un bois final et dans un bois initial

Les rayons ligneux sont constitués de cellules de parenchyme qui peuvent être accompagnées ou non de trachéides horizontales selon les essences. Les rayons ligneux sont toujours orientés dans le sens radial.

Les cellules de parenchyme permettent la circulation de la sève dans le sens radial mais elles peuvent également jouer un rôle de stockage des nutriments.

Les canaux résinifères ne sont présents que dans certaines essences et peuvent être disposés soit dans le sens longitudinal soit dans le sens radial. Ce sont des canaux sécréteurs qui forment un réseau continu (tous les rayons ligneux communiquent entre eux).

     
Page précédente
Page précédente
Retour au sommaire
Sommaire
Page suivante
Page suivante
Accueil Technique Liens Actualités Formation Emploi Forums Base  
Copyright © Cerig/Pagora 1996-2008
   
 

Mise en page : A. Pandolfi