Accueil     Recherche | Plan     Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base  
TUTORIEL cerig.efpg.inpg.fr 
 
Vous êtes ici : Accueil > Formation > Tutoriels > Tests d'imprimabilité > Microcontour Test   Révision : 09 mai 2006
 
Visitez le site de l'EFPG Tests d'imprimabilité    Pas de page précédente   
Page
précédente
   Plan du tutoriel   
Plan du
tutoriel
   Liste des tutoriels   
Liste des
tutoriels
   Page suivante   
Page
suivante
José Garrido-Yañez
(Mai 2006)

Microcontour Test

1- Principe

Ce test, facile à mettre en œuvre, permet d’évaluer la rugosité de la surface des papiers et cartons. Il permet aussi de détecter des irrégularités dans la surface (ex. marques de toile,…) et, dans le cas des papiers et carton couchés, des défauts de couchage. L’état de la surface de l’échantillon est mis en évidence par l’application d’une encre spéciale et l’observation de cette surface après avoir enlevé l’excédent d’encre. Cette encre spéciale – formée d’un pigment grossier – se fixera et/ou pénètrera plus ou moins dans le papier selon l’état de surface de celui-ci (rugosité de surface, distribution et taille des pores,…).

2- Matériel

Échantillons de papiers - Microcontour Test
 
Papier impression-écriture - échantillon Microcontour Test
 
Papier couché non calandré - échantillon Microcontour Test
Figure 1 - Papier impression-écriture Figure 2 - Papier couché non calandré
 
 
Rouleau encreur manuel
Figure 3 - Rouleau encreur manuel

3- Mode opératoire

Á l’aide du ruban adhésif, fixer l’échantillon sur la plaque support. Le papier, dont la surface à étudier doit être parfaitement à plat sur le support, sera fixé sur la totalité de son pourtour.
Poser une petite quantité d’encre sur un support plat en verre : celle-ci fera office d’encrier. Encrer uniformément le rouleau distributeur.
Avec le rouleau encré, distribuer régulièrement l’encre sur toute la surface de l’échantillon. Pour un bon recouvrement de la surface, faire déborder légèrement sur la plaque support.
Après un court laps de temps de contact (quelques secondes), essuyer complètement l’excédent d’encre.
L’opération doit être réalisée soigneusement et en profondeur pour éviter de laisser des résidus sur l’empreinte.
Récupérer l’échantillon.

4- Résultats

Mesurer la densité optique sur chaque empreinte : dans la plupart des cas, compte tenu de l’hétérogénéité de l’empreinte, 10 mesures au minimum doivent être faites sur toute la surface imprimée afin d'obtenir une moyenne représentative.
Comparativement, nous pouvons avoir une évaluation qualitative de l’état de surface des échantillons. Cette évaluation doit être en corrélation avec d’autres méthodes (appareils Bendtsen, Bekk,…).
Un examen à la loupe -- ou mieux encore, au microscope optique -- permet de déceler facilement quelques défauts tels que : les "trous d’épingles", les "cratères", les "lignes",…

     
Pas de page précédente
Page précédente
Retour au sommaire
Retour au sommaire
Page suivante
Page suivante
Accueil Technique Liens Actualités Formation Emploi Forums Base  
Copyright © CERIG/EFPG 1996-2006
   
 

Mise en page : A. Pandolfi