Accueil     Recherche | Plan     Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base  
TUTORIEL cerig.efpg.inpg.fr 
 
Vous êtes ici : Accueil > Formation > Tutoriels > Tests d'imprimabilité > Test de maculage ou de micro ou macropodidé   Révision : 31 mai 2006
 
Visitez le site de l'EFPG Tests d'imprimabilité    Page précédente   
Page
précédente
   Plan du tutoriel   
Plan du
tutoriel
   Liste des tutoriels   
Liste des
tutoriels
   Page suivante   
Page
suivante
José Garrido-Yañez
(Mai 2006)

Test de maculage ou de micro ou macropodidé

1- Principe

Lors de l'impression, la vitesse de pénétration de l’encre dans le papier et sa rapidité de séchage conditionneront la qualité de l’imprimé (ex. le "rendu", le brillant). Il en est de même pour la capacité à superposer les imprimés (feuilles/format ou spires/bobines) sans risque de transférer de l’encre de la face imprimée vers la face non imprimée "maculage".
Ces caractéristiques sont fonction de plusieurs paramètres tels que l’état de surface des papiers ou cartons (rugosité, porosité, perméabilité, collage,…), du type et de la quantité d’encre sur la forme (charge) et de la pression d’impression.
Pour un couple encre/papier donné et dans des conditions d’impression prédéfinies, ce test permet de définir la structure des papiers et de couches : fermée, microporeuse ou macroporeuse.

2- Matériel

3- Mode opératoire

[Chiffres entre crochets : se référer au schéma+légende de la presse à épreuves IGT proposé en annexe.]

Placer l’aiguille [14] en position vitesse constante.
Positionner le commutateur [3] en position L.
Sur l’indicateur de vitesse [2], fixer la vitesse d’impression (ex. vitesse 1 m/s) avec la manette [5] en maintenant le bouton [6] pressé .
Sélectionner la pression d’impression (ex. 50 kg) entre la molette supérieure [12] et le cylindre d’impression [8], à l’aide de la manette [9]. La pression est indiquée en [13] lorsque la molette est appliquée avec la manette [11].
Sélectionner la pression d’impression (ex. 50 kg) entre la molette inférieure [19] et le cylindre d’impression [8], à l’aide de la manette [21]. La pression est indiquée en [22] lorsque la molette est appliquée avec la manette [20].
Sélectionner l’encre en fonction du papier à tester. À l’aide d’une seringue, déposer 1 cm3 sur les rouleurs encreurs IGT. Par contact, prélever une quantité connue d’encre (ex. 35 mg, quantité pouvant être contrôlée par pesée) sur la molette d’impression.
Pour avoir la même quantité d’encre sur la molette à chaque essai, rallonger de 5 secondes le temps de contact entre celle-ci et le rouleau encreur (ex. 20, 25, 30, 35 sec.) ; après le 4e essai, rajouter de l’encre sur le rouleau à l’aide de la seringue (ex. 0,12 cm3)

Premièrepartie

Essai à temps de séchage nul, t0= 0 sec.
Positionner l’échantillon à tester (couple papier à imprimer/papier de référence, face à face) sur le cylindre d’impression [8] et le fixer à l’aide des pinces [18].
Faire avancer manuellement le cylindre d’impression [8] jusqu'à la position d’impression. L’échantillon est en position lorsque la lampe témoin [15] est allumée.
Écarter les deux papiers, positionner la molette encrée à sa place [12] et la presser contre le papier à imprimer à l’aide de la manette [11]. Le papier de référence, placé au-dessous de la molette encrée, doit être hors de son contact.
Positionner la molette non encrée à sa place [19], assembler les deux papiers (face à face) et les presser l’aide de la manette [20].
Lancer l’impression avec le bouton [1] en maintenant le bouton [6] pressé.
Après l’impression, récupérer l’échantillon maculé.

Deuxième partie

Essai à temps de séchage croissants : t1, t2, t3, t4… secondes.
Positionner l’échantillon à tester (couple papier à imprimer/papier de référence, face à face) sur le cylindre d’impression [8] et le fixer à l’aide des pinces [18].
Faire avancer manuellement le cylindre d’impression [8] jusqu'à la position d’impression. L’échantillon est en position lorsque la lampe témoin [15] est allumée.
Écarter les deux papiers, positionner la molette encrée à sa place [19] et la presser contre le papier à imprimer à l’aide de la manette [20]. Le papier de référence, placé au-dessous de la molette encrée, doit être hors de son contact.
Lancer l’impression avec le bouton [1] en maintenant le bouton [6] pressé.
Faire avancer manuellement le cylindre d’impression (8), mettre en contact les deux papiers (début de l’échantillon) et les presser avec la molette propre [19] à l’aide de la manette [20]. L’échantillon est en position lorsque la lampe témoin [15] est allumée.
Ces deux dernières opérations doivent prendre moins de 15 secondes.
15 secondes après l’impression faire avancer manuellement le cylindre d’impression [8] environ un tiers de sa course, pour presser les deux papiers en contact. Temps de séchage t1 =15 secondes.
15 secondes après, faire avancer le cylindre d’impression [8] environ au deuxième tiers de sa course. Temps de séchage t2 = 30 secondes.
45 secondes après, faire avancer le cylindre d’impression [8] de la totalité de sa course (dernier tiers). Temps de séchage t3 = 60 secondes.
Selon les papiers à tester, pour avoir une fourchette des temps de séchage plus grande, reproduire ces opérations sur de nouveaux couples d’échantillons, en faisant varier les temps de séchage (ex. intervalles de 30 secondes).
Récupérer les échantillons maculés. Selon les cas, laisser sécher.

4- Résultats

Mesurer la densité optique des zones maculées.
Dans la plupart des cas, compte tenu de l’hétérogénéité de l’impression, 15 mesures au minimum doivent être faites, sur toute la surface imprimée, afin d'obtenir une moyenne représentative.
Tracer la courbe "Densité optique en fonction du temps".
L’examen du rapport d’encre sur la macule permettra de définir (selon l’encre utilisée) la structure de la surface du papier (fermée, microporeuse ou macroporeuse).

 
Maculage de papier couché en fonction des temps de séchage Maculage de papier couché en fonction des temps de séchage Maculage de papier couché en fonction des temps de séchage
Figure 14 - Maculage de papier couché,
en fonction des temps de séchage (en secondes)
     
Page précédente
Page précédente
Retour au sommaire
Retour au sommaire
Page suivante
Page suivante
Accueil Technique Liens Actualités Formation Emploi Forums Base  
Copyright © CERIG/EFPG 1996-2006
   
 

Mise en page : A. Pandolfi